Plans finaux de la cuisine!

Ah quel bonheur de rentrer à la maison, un vendredi soir, et de trouver dans sa messagerie un email du cuisiniste avec… les plans finaux de la cuisine! J’ai consulté les premières pages, des plans classiques. Mais je ne m’attendais pas à soudainement découvrir deux vues de la cuisine, comme si on s’y trouvait! Quel boum au cœur j’ai eu! Est-ce possible? Est-ce vraiment chez moi?

Cuisine1Actuellement…20200131_211018

Et ici, j’adore le petit placard étroit logé sous l’arrondi du mur, tellement mignon, au fond à gauche!

Cuisine220200131_211044

Voilà, on avance, gentiment mais sûrement! Je demanderai encore quelques  changements (notamment le meuble à gauche sur le deuxième plan, que je trouve beaucoup trop massif, on dirait une penderie de grand-mère!). Mais globalement on y est! Wahou, ça en fera des rangements! Bien plus que ceux que je possède actuellement et qu’on voit sur la dernière photo!

Je commence donc mon week-end sur un petit nuage… et j’espère que le vôtre sera tout aussi plaisant 😀 Alors très bonne fin de semaine à vous et à bientôt pour la suite!

***Edit du 10 février*** : voici la nouvelle version du gros meuble, un peu moins massif avec la vitrine:Meuble2

Cuisine : plafond et fenêtres tout neufs! Et une triste nouvelle…

Bonjour! Contente de vous retrouver en 2020! Je vous souhaite une très belle année! Petits bonheurs, grandes joies, santé pour vous et vos proches, de la chance dans vos projets… bref, tout le meilleur pour cette nouvelle tranche de vie 😀

Mais sans plus attendre, passons au projet du moment! Voici à quoi ressemblait ma cuisine l’été dernier. Je dois la préparer pour l’arrivée des meubles agencés au printemps et il y a beaucoup de choses à faire avant de simplement pourvoir les installer! Notamment revoir toute l’électricité et les arrivées d’eau. Mais commençons par le plafond. Les poutres, trop rustiques, cassant la lumière, ne me plaisent pas. De plus, je souhaite que les meubles hauts touchent le plafond afin de mettre de jolies corniches autour, ce qui ne serait pas joli avec les poutres. Il n’y avait pas trente-six solutions, il fallait construire un faux plafond!

BZ2A0101

En quelques heures, les rails font leur apparition. Le niveau laser, debout sur une chaise elle-même posée sur la table, m’aide considérablement.

67100164_1659576370853283_8903833865966059520_o

Le lève-plaque est ressorti de la cave. J’aime bien poser les plaques, ça va vite et l’environnement change à chaque élément posé! L’avantage du faux plafond, c’est que les rayons de lumière rentrent mieux dans la pièce, sans être cassés par les poutres. J’ai également retiré les boiseries des murs. C’est d’un sinistre, brrr…

67106055_1664501710360749_1693234145699823616_o

Fini! J’ai en revanche mandaté un plâtrier pour réaliser les joints et le lissage du plafond, exercice dans lequel je n’excelle pas.

20191213_232554

En prévision de ce plâtrage, j’ai dû vider la cuisine. Comme il n’y a plus de pièce « à débarras », je suis obligée de tout stocker dans les pièces déjà rénovées. Ici, le bureau-bibliothèque-débarras.

20191213_232954

Après les joints et un lissage général, le plafond est flambant neuf! Pour la petite anecdote : les précédents propriétaires avaient cassé le faux plafond d’origine, en 1975, pour faire apparaître les poutres et séparer la pièce en deux grâce à un mur de briques. Et moi, 45 ans plus tard, j’ai cassé ce mur et refait un faux plafond 😉

20191215_220835

Nouveau dilemme: comme le plan de travail de la future cuisine sera plus haut que le bas de la fenêtre (ben voyons!), il faut changer celles-ci! Voici un gros poste inattendu au budget, mais c’était non négociable. Afin d’économiser les 160.- de la dépose des deux fenêtres, j’ai réalisé le démontage moi-même. En moins une heure, c’était plié! Au-revoir, petites fenêtres de 160 ans d’âge!

20191218_065313

Décembre sans fenêtres! Heureusement, il fait doux pour la saison, 12 degrés.

20191217_183641

Je bouche quand même le vide en attendant le menuisier, le lendemain 😉

20191218_065246

Le jour d’après, tenaillée par la curiosité, je suis rentrée du travail exceptionnellement à midi pour voir mes nouvelles fenêtres (à gauche). Quelles merveilles! Je voulais des croisillons fins, entre les verres, pour un nettoyage plus facile. Avec les anciennes, il faut nettoyer 24 faces de petits carreaux pour une seule fenêtre! L’horreur.

20191218_123151

On s’aperçoit ici que la fenêtre de gauche est plus courte que celle de droite, car le plan de travail sera installé devant, avec le nouvel évier.

20191218_124606

Avec ces nouvelles fenêtres, finis les courants d’air glacés qui circulaient autour du cadre!

20191218_131026

Mais pas le temps d’admirer le paysage, il y a encore du travail! Et notamment rhabiller les encadrements de fenêtre et les murs (avec une couche d’isolation au passage):

20191220_142805

Pour fixer les panneaux à carreler dans les encadrements, j’aurais souhaité réaliser un châssis. Mais l’espace est tellement réduit entre le mur et le cadre de fenêtre que je dois aller au plus mince. Je teste donc cette méthode de collage par mousse expansive, qui m’a tout d’abord paru fort douteuse.

20191220_145251

Verdict? Très facile à poser (après avoir bien dépoussiéré et humidifié les supports pour une meilleure adhérence de la mousse). Voilà une technique que je n’appliquerais pas partout, mais pour les cas compliqués où l’espace est réduit, cela m’a sauvé la mise!

20191220_145753

Et d’un! Comme ça fait propre! Et l’accroche semble robuste!

20191222_212419

Après avoir relevé les cotes, je passe commande du bois sur mesure au rayon découpe du magasin de bricolage. Puis recouvre les panneaux à carreler avec du contreplaqué à l’aide de colle flexible en cartouche et quelques clous à tête mince. Un petit puzzle sympa à faire!

20200102_133651

En fin de journée, le premier cadre est presque fini. Ça change du trou béant avec le matelas devant!

20200102_164755

Passons désormais à la mauvaise nouvelle, qui s’est produite pendant les fêtes. Chipie a dû se faire amputer de la queue! La malheureuse s’est emmêlée dans un fil de fer au jardin et est restée accrochée durant bien 24 heures. Inquiète de ne pas la voir revenir, suis partie à sa recherche. Elle était couverte de boue à force d’avoir gratté le sol pour s’échapper et il a fallu la doucher. Elle n’a presque plus de griffes. Je ne l’ai tout d’abord pas reconnue! Son joli panache d’écureuil, cassé en quatre endroits, n’a pas résisté à sa mésaventure. Mais au moins, elle est sauvée. Comme dit ma meilleure amie Candice, nous aurons désormais un petit lynx…

20191230_174702

Afin de ne pas finir sur une note triste, voici Schatzeli qui pose fièrement devant ce photophore ramené d’Anduze par des amis genevois qui ont une maison non loin de ce potier de renom. Je le voulais depuis des années!

20191228_203202

Bonne pioche sur eBay également, avec l’achat de ce magnifique lustre Napoléon III pour la broutille de 50 euros! Voilà ce qui s’appelle avoir la main heureuse, car toutes les enchères ne se finissent pas toujours sans concurrents dans les parages 😉

A bientôt pour la suite des travaux!

De retour… préparation du chantier cuisine

Après plusieurs mois d’absence, je suis de retour. A vrai dire, il ne s’est pas passé grand-chose de concret au niveau des travaux dernièrement. Je consacre la belle saison au jardinage et, cet après-midi encore, je plantais 71 bulbes de tulipes. Mais les travaux du chantier de la future cuisine vont bientôt débuter pour de bon!

Comme le prouve l’état de ma « cuisine » aujourd’hui, c’est de nouveau le bazar, mais qui annonce gaiement (si l’on peut dire) la suite. Ci-dessous, je vous explique le pourquoi de ce remue-ménage.

20191116_183514

C’est bien simple : j’ai dû enlever les plaques de plâtre (chacune étant provisoirement fixée avec une seule vis depuis deux ans). L’idée était d’ajouter des renforts pour les futurs meubles hauts de la cuisine. Il est inenvisageable de visser ces meubles simplement dans les plaques de plâtre. J’ai donc utilisé des panneaux de coffrage que j’ai découpés et fixés aux rails. Un travail sur mesure, millimétré, que j’ai réalisé au jardin à la scie plongeante, afin de ne pas avoir de poussière dans la maison. Brrr, il faisait 5 degrés.

74431238_1777748315702754_4190017914696368128_o

Voilà ce qui peut arriver quand les renforts ne sont pas adaptés : les meubles peuvent se décrocher et chuter, emportant même une partie de la cloison dans leur élan! Quelle sale surprise 😦

DSC05271

La prochaine étape sera de passer les gaines pour l’électricité, le four, etc. Mais aussi d’ajouter des écoulements et des arrivées d’eau, car bien sûr j’ai envie de changer toute la disposition de la cuisine! Il faudra également carotter le mur périphérique pour la sortir de la hotte aspirante et changer les deux fenêtres. L’installation de la cuisine est prévue au printemps 2020. Je vous raconterai toutes les étapes au fur et à mesure!

Image1En attendant, je vous souhaite un agréable dimanche!

Nouveau chantier en vue : la cuisine!!!

Je suis complètement excitée de vous annoncer la bonne nouvelle! Durant ces dernières semaines, j’ai eu de la peine à tenir ma langue, mais cette fois-ci, c’est confirmé! Le prochain chantier intérieur est lancé et ça sera… LA CUISINE!!!

La cuisine… la voici lorsque je suis arrivée il y a sept ans. Son agencement et moi avons le même âge… 40 ans! Si je tiens encore la route, ça n’est plus tellement son cas (les portes se déglinguent). Voici un petit rappel de son évolution, lente, car cette pièce n’était pas ma priorité.

2012 : je n’ai jamais eu une passion pour la couleur terracotta. Un coup de peinture blanche a un peu aidé à éclaircir :

g_upsehhwnm3d6_-3u26sc57f3k40550x329

2016 : encore un pas vers la lumière: démolition du mur, à la masse (1300 kg de gravats à apporter à la déchetterie dans des seaux et en voiture. Encore merci Alain) :

jkzdf_tyez_fqljw7ik70na53mm40550x413

Voilà, on y voit un peu plus clair! Même si je reste songeuse à l’idée qu’on ait pu construire des meubles hauts juste devant une fenêtre:

bz2a4437-533x800

Juin 2017 : décollage des anciennes tomettes, réalisation d’une chape (dans l’ancienne pièce de gauche) après avoir enlevé le parquet, puis collage des dalles:20170625_195345_001

Méconnaissable ! (voyez, au plafond, la trace de l’ancien mur en briques).

20170707_065822.jpg

Vue prise depuis les meubles de cuisine. Mais ma prochaine cuisine sera disposée en L, contre les plaques de placo vertes, à gauche!

BZ2A0101

Pas facile à imaginer. Je vous ai donc réalisé un petit montage : en haut, la maquette. Et en bas, la situation actuelle (pas fameux):

cuisine.png

Et maintenant…. la maquette réalisée sur mesure par le cuisiniste!!! Je suis totalement amoureuse!

Cuisine_Page_2

Zoom sur un précédent projet du cuisiniste. Je souhaite les mêmes teintes et les mêmes matériaux, boutons de meubles et robinetterie. J’ai totalement craqué :

FB_IMG_1561153901673

Mais avant d’en arriver là, je devrai enlever les vieilles boiseries de la cuisine et installer à la place une isolation (cette pièce étant au nord et pleine de courants d’air en hiver). Je vais aussi réaliser un faux plafond (comme sur la maquette du cuisiniste). Je trouve que les poutres cassent trop la lumière, surtout au nord, et que le raccord sera plus propre avec les meubles hauts.

J’espère que vous prendrez plaisir à suivre ce nouveau chantier et me réjouis de le partager avec vous! A bientôt!

Concours du plus joli jardin… besoin de votre soutien!

Edit du 04.08.2019 : merci à toutes et à tous pour vos votes! Grâce à votre soutien, mon jardin a remporté le premier prix (deux entrées au Chelsea Flower Show de Londres, avec voyage et hôtel, en mai 2020)!!!

Bonjour à tous!

Les travaux intérieurs sont, comme chaque été, en sommeil au profit du jardin. Mais  en fin de semaine, j’aurai peut-être une nouvelle exceptionnelle à vous annoncer! La préparation du prochain gros chantier! Mais je n’en dis pas plus pour l’instant!

En attendant, je participe à un concours des plus jolis jardins, qui se déroule en Suisse jusqu’au 4 août. J’ai eu le grand honneur d’avoir été choisie par le jury pour faire partie de la quarantaine de finalistes! Ma meilleure amie Candice, qui loge au rez-de-chaussée et qui bichonne également son jardin a été choisie aussi! Voici nos deux photos. La concurrence est rude, mais si vous estimez que nos jardins méritent votre vote, pensez à cliquer sur l’image de votre préférence 😀 (plusieurs votes sont possibles sur plusieurs photos et on peut voter chaque semaine).

Le premier prix est une visite au Chelsea Flower Show en mai 2020, en Angleterre!

Merci pour votre soutien et à bientôt!

Le lien pour voter: https://myone.ch/fr/concours/myone-garden-champion/galerie/?contest=gallery

Le jardin de L’Ouvrière du 19e (Delphine)

1

Le jardin de mon amie Candice!2

 

 

Visite des combles en vidéo

Au terme de ces 363 jours, j’ai désormais terminé le chantier des combles (youpi!) et mes parents ont emménagé il y a deux semaines. Tout le monde est content! Le chantier aura nécessité +1000 heures de travail et des dépenses se chiffrant autour des 60’000.- euros (le tiers des coûts sont dus aux frais d’électricien, sanitaire, chauffagiste et plâtrier). Si je n’avais pas fait la plus grosse partie toute seule, la note aurait certainement doublé!

Comme chaque année à la belle saison (sauf 2018 bien sûr), je vais donc désormais privilégier les activités de jardinage, plutôt que les travaux intérieurs. De toute façon, je n’ai plus de sous pour en entreprendre tout de suite des nouveaux 😉 . Si vous le souhaitez, vous pourrez donc me retrouver sur mon blog de jardin à cette adresse.

Mais place maintenant à la vidéo de l’appartement des combles! Je vous souhaite une bonne visite!

Et juste pour la comparaison, voici le chantier en janvier 2018! Une horreur, ça me rend malade de redécouvrir ces photos! Brrr!

Emménagement J-11, appartement presque fini!

Ceci est probablement le dernier billet que j’écris avant l’emménagement de mes parents, le samedi 23 mars. Je suis dans un état de nerfs assez pénible, car on touche au but et il reste mille choses à faire. Et j’en découvre de nouvelles tous les jours. Ma liste comporte encore 40 points à régler. Comme j’arrive dans un niveau de détail assez fin, il n’y a pas grand-chose de spectaculaire à vous montrer. Toutefois, voici une compilation du meilleur pour les mois de février à mi-mars.

Tout d’abord, un élément symbolique : les étiquettes de sonnettes ont été fixées, de même que celles de la boîte aux lettres. J’avais en ma possession ce modèle au look retro depuis quelques années :

20190209_175054

Peinture des portes (primaire + couleur). Compter deux heures de travail par porte et il y en a quatre… donc une dizaine d’heures en comptant les cadres.

20190210_111016

Pour un velux, c’est une heure de boulot. Pour la totalité, compter 6 heures de travail. Je commence à détester la peinture. En fait, je commence à saturer de tout.

20190210_155503

Au moins, le résultat est joli et doux. Les portes sont couleur gris perle:

20190311_070721

20190311_070856

Les meubles de cuisine ont été mis à niveau et vissés les uns aux autres. L’électricité a été raccordée au compteur, le réfrigérateur fonctionne, le congélateur aussi, le four, les plaques vitrocéramiques, le lave-vaisselle… tout était compris dans ce lot que j’ai eu pour 1000.- aux petites annonces. A l’heure où j’écris, un carreleur pose la mosaïque de la crédence.

20190216_181357

Les seuils, l’un des détails qui prennent beaucoup de temps et qui ne sont pas spectaculaires à montrer. Mais ça donne un joli côté propre.

20190221_205317

J’ai fini de carreler la douche. Mon sanitaire a fixé les installations:

20190225_123843

Après quelques glouglous brunâtres et crachotants, nous mettons enfin l’eau en fonction! Je déclare l’appartement désormais habitable!

Sans oublier les WC, dont je pourrai profiter seulement quelques jours au chantier:

20190310_100133

Une sortie pour hotte d’aspiration a été ajoutée elle aussi, mais l’appareil ne sera peut-être pas installé pour le jour de l’emménagement, mon électricien étant en vacances. Comme c’est un bug non bloquant, comme on dit en langage informatique, ça sera vivable quelques jours en l’état.

Une parmi les dizaines de petites choses restantes à faire : confection des rayonnages sur mesure. Le placard du bas, une fois fermé, est invisible. Dépourvu de poignée, il faut appuyer dessus pour qu’il s’ouvre.

20190310_211651

Et pour finir, la chute à linge (diamètre 30 centimètres), qui ferme magnétiquement et dont la porte est munie d’un bouton.

Les chats sont mécontents de ne plus me voir. Minette, pourtant très indépendante, me le fait comprendre à sa façon. Quand je redescends chez moi, ils me suivent partout. Avec la fatigue, le stress, le besoin de calme… il arrive souvent que je sois agacée par leurs sollicitations, les pauvres.

20190306_205543

Voilà, c’était vite résumé, mais vous aurez compris que chaque instant m’est compté. J’ai hâte d’être le dimanche 24 mars pour pouvoir récupérer ma vie, consacrée presque entièrement à ce chantier depuis une année. Même si tout ne sera pas encore fini, comme par exemple la cage d’escalier coupe-feu.

Maintenant que la ligne d’arrivée est en vue, je suis plus fatiguée et stressée que jamais. J’engloutis mon souper debout dans ma cuisine devenue un vrai bazar (quand je ne mange pas un sandwich dans le train pour gagner du temps). Toutefois, j’ai déjà l’esprit ailleurs, dans le jardin qui commence à renaître. Ou dans les futurs projets de mon appartement (mais ça, on verra quand le porte-monnaie se sera remplumé). En attendant, je profiterai de mon calme! Je vous dis à bientôt, je vous ferai une vidéo des lieux une fois finis!