Serrure et couture

J’ai récemment étudié le cas de la serrure de la porte de salle de bain, arrivée de l’Orne il y a quelques jours. Mmh… pas glorieux, elle est toute rouillée. Du coup, je regarde sur Internet pour trouver une pièce en meilleur état. Voici ma serrure:

20170720_111948

En chinant sur le web, je craque pour les anciens modèles « Gollot » (entre 80 et 240 euros. Pfff, c’est plus cher que la porte elle-même). Cependant, un détail me tracasse: je retourne inspecter ma serrure. Je ne l’avais pas bien regardée, car elle me semblait inutilisable. Je la démonte, le cœur battant. Hé bien croyez-moi ou non, c’est un modèle Gollot, caractéristique avec ses deux initiales!

20170720_121530

Seulement voilà, elle est fort rouillée. Qui ne tente rien n’a rien (je n’y connais que pouic en dégrippage, dérouillage, etc.), je sors ma Dremel munie d’une petite meule. Et alors… miracle! Le métal apparaît sous la rouille:

20170720_112509

Pour les goupilles (je vous expliquerai plus bas à quoi elles servent), c’est un peu plus délicat. La chaînette ne s’articule même plus tellement elle est rouillée. Fichu pour fichu, je tente un bain à l’acide chlorhydrique… et…

20170720_121940

Il y a des fois où l’audace est payante! Après quelques minutes, la chaîne sort complètement propre!

20170721_100630

Pour les vis, c’est peut-être même encore plus parlant. Les voici avant…

20170720_122001

Puis après! C’est presque un miracle en soi d’avoir pu les dévisser. Généralement, quand elles rouillent dans le bois, et qui plus est quand elles sont à tête fendue, elles sont très difficiles à dévisser, la fente s’abîmant très facilement sous la pression du tournevis. Le filetage du crochet des goupilles est d’ailleurs resté coincé dans le bois.

20170721_100604

Et voici le résultat final de mon meulage! Une bonne dose de dégrippant et les ressorts retrouvent leur jeunesse! Elle s’articule parfaitement! Restera à lui trouver des poignées.

20170720_131631

Et voici donc à quoi servent les goupilles. Vous avez peut-être remarqué que cette serrure ne comporte pas de trou pour une clé? La goupille, insérée dans un trou prévu à cet effet, bloque le mécanisme d’ouverture! Je n’avais jamais vu un système comme celui-là, c’est charmant!

20170721_101041

Je passe ensuite du coq à l’âne avec un peu de couture (non sans un bon lavage de mains, devenues noires). Mon tissu est arrivé des USA et l’affreuse cavité abritant la poubelle est à présent masquée d’un rideau.

20170721_153358

Voilà le résultat! Trop contente de ne plus avoir le lave-vaisselle et le frigo devant la fenêtre, c’est tellement moins étriqué! Par contre, j’ai dû suspendre ma capillaire, qui était posée dessus… et devenue géante! A bientôt pour d’autres aventures!

20170721_153435

La porte de la salle de bain est arrivée!

Après un long périple depuis l’Orne, avec une halte en Seine-et-Marne, la porte est arrivée dans les « valises » des parents de ma meilleure amie Candice, venus en visite.

Après l’avoir contemplée en photo des dizaines de fois, cela fait tout drôle de la retrouver ici en Suisse, dans ma cuisine. Elle a des dimensions parfaites, je suis ravie!

20170719_194813 (750x1000)

Comme elle n’a jamais été montée, il faudra que je lui achète une jolie serrure avec de belles poignées.

20170719_195219 (750x1000)

Je m’y connais assez peu en bois, mais on dirait du chêne délicatement travaillé. La texture du verre m’évoque un peu les années 30.

20170719_195237 (750x1000)

Pour la première fois depuis des éternités, je me pose avec un livre: l’aventure douloureuse et magnifique d’un couple juif ayant survécu au tristement célèbre camp d’Auschwitz, que j’ai visité d’ailleurs. J’ai par le passé travaillé dans une communauté juive. Une expérience enrichissante et magnifique qui me manque souvent. Par conséquent, le sujet me touche particulièrement. A sa lecture, on réalise ô combien la vie nous gâte. Il est bon de se le rappeler souvent, même dans les moments difficiles. Ce n’est pas Banzaï, tombant à la renverse, qui dira le contraire. Aussi, je vous souhaite une myriade de petits bonheurs, que ce soit un livre, un chat, une porte, bref ces petits riens qui rendent la vie savoureuse.

20170719_150559 (750x1000)

Porte de la future salle de bain

Sur cette photo datant de l’époque de l’ancien propriétaire, on voit ici une porte que je n’apprécie guère, beaucoup trop rustique à mon goût et pas en accord avec l’âge de la maison (construite en 1859). Elle fait partie des travaux de rénovation qui datent, d’après la pièce de monnaie retrouvée sous un parquet, du début des années 80. J’ai l’intention de démonter cette porte, ainsi que le mur autour, pour intégrer le couloir qu’on voit ici à la minuscule salle de bain. Ce couloir, qui se trouve entre la cuisine et les WC, n’a pas d’utilité selon moi.

IMG_0373

Mais trêve de blabla, venons-en au fait! En chinant sur Leboncoin, un site français de petites annonces, j’ai trouvé cette magnifique porte vitrée ancienne avec son cadre (chose rare!). Elle n’a même jamais été montée (chose encore plus rare!). J’ai tout de suite craqué dessus. Malgré une transaction internationale qui rebute parfois les vendeurs et malgré l’intérêt d’autres personnes, celui-ci a eu la gentillesse de me la céder.

fd82f49d96102eb3b5573aee0ae5394076eb7e63

Pour l’instant, elle se situe dans l’Orne (Normandie). Un transporteur la convoiera jusqu’en région parisienne, chez les parents de ma meilleure amie Candice (qui habite au-dessous de chez moi). Ils lui rendent souvent visite et ont été d’accord de la rapporter en Suisse. Soit un voyage de plus de 600 kilomètres! Oui, j’aime faire simple, hum!

Et comme je sais que la maman de Candice lit mon blog, j’en profite pour lui faire un gros bisou! Merci à vous, J & D!!!

a4a115d0024f9dc74b3ac3393cfb743aeab790bc

A suivre (au fait, j’ai fini mon dallage… ENFIN!… mais j’attends le jour pour prendre de jolies photos!).

Dallage : une semaine après les premières dalles…

Après avoir avancé gentiment mais sûrement durant la semaine (j’ai posé environ 2/3 des dalles), je me suis retrouvée devant un problème vendredi : impossible de continuer, car tous les meubles sont acculés au fond de la pièce…

20170701_173939 (1000x750)

La seule solution était d’hydrofuger les dalles et de faire les joints aux endroits où se trouvaient les meubles, afin de les remettre en place. Cela aussi prend terriblement long, surtout à cause des temps de séchage des produits. Ici, la zone plus foncée a été hydrofugée. Elle deviendra par la suite totalement invisible!

20170701_122440 (750x1000)

Un produit vraiment efficace, cet hydrofuge! Dans le doute, j’en ai passé deux couches. Le petit test de la goutte d’eau est réussi. A présent, une casserole de sauce tomate peut allégrement choir au sol, celui-ci est protégé (mais on va éviter, quand même, hein!).

20170701_182729 (1000x750)

Et maintenant, une pause pendant que le produit sèche. Petit Schatz profite de mes jambes pour se faire un nid au chaud.

20170701_164919 (750x1000)

L’étape des joints m’inquiétait grandement, car je n’avais jamais fait et les bords des plaques sont terriblement irréguliers. Heureusement, je ne m’en sors pas trop mal, mais comme d’habitude cela me prend un temps fou. Pour bien faire, j’utilise une poche à douilles pour réaliser un travail propre.

20170702_193335 (1000x750)

Après le séchage des joints durant la nuit, je peux enfin remettre mes meubles en place. Pour ce faire, j’ai acheté un diable : je ne veux plus prendre le risque de traîner les meubles au sol. Si les tomettes rouges et lisses ne craignaient rien, ce dallage nécessite davantage de précautions.

20170702_104009 (750x1000)

Par un hasard que je bénis, j’ai réussi à caser le lave-vaisselle à la place de l’ancien boiler (le mammouth en cuivre au fond à gauche). C’était une question de millimètres! Génial, voilà qui me fait gagner beaucoup de place!

Et voilà, la cuisine est remise en place! J’ai toujours clamé qu’elle n’était pas fonctionnelle, petite, horrible, patati, patata… mais qu’est-ce que je suis contente de la retrouver, après cette semaine de camping! Je ne la critiquerai plus jamais! Un petit rideau pour cacher la zone de la poubelle, sous l’évier, et ça sera coquet!

20170702_172934 (750x1000)

Oui, bon, quand je critiquais ma cuisine, c’était surtout « avant », quand je n’avais pas encore cassé le mur, changé le sol, enlevé la poutre verticale et repeint les meubles! On a de la peine à croire que c’est la même pièce!

20120417_213840 (750x1000)

Après ce week-end bien rempli, je prends enfin du bon temps devant un film. Comme il fait moche dehors, j’ai fait une raclette et du vin chaud (qui me fait tourner la tête, car je n’ai pas l’habitude de l’alcool… j’espère que cela ne se ressentira pas dans cet article, hihi!).

Je vous souhaite un début de semaine rempli de douces choses à vous aussi!

20170702_211105 (750x1000)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Constats d’après-grêle au grenier

J’adore l’orage. Quand les éclairs illuminent les pièces, que les carreaux des fenêtres vibrent sous les coups de canon, qu’on allume une bougie et qu’on est bien au chaud chez soi, quel délice!

Mais hier soir, la frontière a été franchie, et de beaucoup! Une grêle locale s’est abattue sur ma maison, au toit âgé et faible des reins (il sera refait cette année). En ouvrant la porte, une bourrasque m’a rejetée en arrière… juste le temps de prendre la photo:

20170627_234015

La tempête a réussi à faire pénétrer les grêlons jusque dans la maison. Il y en avait dans toute la pièce, jusqu’à trois mètres de la porte! A tel point que j’ai tout d’abord cru que c’était le plafond qui fuyait depuis le grenier, au-dessus.

20170627_235446

La bonne blague : la pluie s’est infiltrée par une fenêtre ouverte en imposte… pour atterrir sur mon carrelage! Gniiii! Je suis maudite!

20170628_001646

Mais ce fut bien pire lorsque j’ai entendu des gouttes au-dessus de ma tête. J’ai senti mon dos se glacer. En effet, il y avait de quoi : des dizaines de fuites sont apparues sans le toit… et non des moindres! Ici, la future cuisine de mes parents… heureusement protégée!

20170628_003810

Le matelas n’a pas eu cette chance.

20170628_003839

Peu de temps après avoir pris cette photo, je redescends chez moi et entends un BOUM formidable : le lave-vaisselle était tombé de côté. Esprit, es-tu là? Minette, qui fait 6kg et qui va toujours dessus, a éventuellement pu le faire basculer en sautant. Mais j’ai un peu des doutes, quand même…

20170628_003850

Le lambrissage où perce l’eau. Il faut bien comprendre que, de l’autre côté, c’est pire encore! Car l’eau ruisselle sur cette pente et dégouline le long du mur!

20170628_003902

Sur la mezzanine, encore un étage plus haut, ça n’est pas mieux. Il y a des dizaines de fuites! Elles sont petites, l’orage est particulièrement fort, mais le changement de toit devient impératif! Je reçois le permis de construire normalement le vendredi 30 juin.

20170628_004027

J’ai débranché tous les appareils qui étaient sous tension, car je me suis fait un petit atelier de découpe de carrelage au grenier! Sait-on jamais, même si l’électricité a été refaite à neuf il y a quelques mois!

20170628_004134

Pour vous dire la force des bourrasques : la peinture a été décapée par endroits! Ok elle est vieille, mais quand même! Bon, voici un job pour l’été : repeindre la porte!

20170628_064827

Et pendant ce temps-là au jardin…

 

Démontage de la cuisine et premiers pas en carrelage

Samedi matin, j’ai réglé le sort de ce boiler portant l’inscription « 24.06.1968 ». C’est-à-dire que, 49 ans jour pour jour après son installation, celui-ci quitte les lieux après une vie bien remplie, non sans avoir engrangé une quantité prodigieuse de calcaire. Il est comme rempli de sable et pèse une tonne! Enfin… façon de parler!

20170623_175816

Maintenant, il ne reste « plus qu’à » nettoyer les granulés de liège qui isolaient le boiler. Et faire sauter les tomettes à la main… au burin et à la massette! Et surtout, débrancher mon lave-vaisselle chéri, bouhouhou!!! Au passage, en déblayant les granulés, je me suis aperçue que ceux-si se faufilaient dans un petit trou que je n’avais jamais vu. Une ancienne conduite d’eau ou autre, retirée depuis, qui traversait le sol. Misère! ça atterrit chez ma meilleure amie, en-dessous, dans sa salle de bain… aïe!

20170623_184812

Puisque le « meuble » de cuisine en ferraille ne soutient plus l’évier, et même si celui-ci tient tout seul, j’ai installé une petite chaînette de sûreté. Un petit look cuisine de favela.

20170623_221546

Après des heures de travail pour enlever les tomettes (il a fallu parfois 15 minutes pour une zone de 10 centimètres carrés, tant elles étaient incrustées), l’espace est prêt à être carrelé! Une étape que je redoute, car je n’ai jamais fait ça. L’erreur n’est pas permise, il FAUT que ça soit PARFAIT du PREMIER coup! Gla gla gla…

20170624_133812

Heureusement, pour m’aider, j’ai acheté ce système de mise à niveau des plaques. Arrivé directement de Chine, c’est une version bon marché des systèmes que l’on trouve chez d’autres marques. Et, franchement, ça ne vaut pas la peine de se ruiner : ce produit d’entrée de gamme est parfait! Je place quand même des croisillons de 4mm, car les dalles étant grandes (40×40), je préfère des joints plus larges que les languettes en plastique du système d’égalisation.

20170624_150649

Pour cette taille de plaques, il est conseillé de réaliser un double encollage (ou beurrage). Celui-ci a l’avantage d’appeler la colle à s’étirer lorsque le système d’égalisation fait remonter une plaque Ainsi, il n’y a pas de poche d’air sous la dalle. Bon indicateur : aucune ne sonne creux! Yesss!

20170624_152345

En parlant de beurrage, ça donnerait presque envie de plonger une cuillère à dessert dans cette texture onctueuse, non?

20170624_155603

Fin de la première journée de travail : le stress du débutant commence à retomber car non seulement je ne m’en sors pas trop mal, même si je suis lente. En revanche, je sens mes genoux et mes lombaires! Il faut dire que chaque dalle pèse 6.5 kilos et que je dois aller les chercher à la cave 😦

20170624_183159

1h du matin : les invités que j’avais pour le souper sont partis. 2h20 : je n’ai pas sommeil. Du coup, je prépare un carreau à coupe spéciale : le trou pour le passage de l’écoulement de l’évier!

20170625_022237

Quelques coups de marteau et le tour est joué!

20170625_120703

Ce sont ces petits détails qui prennent du temps. En même temps, c’est une partie intéressante, car elle nécessite un peu de réflexion.

20170625_120915

Pour me simplifier la vie et augmenter la précision de mes coupes, je réalise des gabarits en carton dont je reporte les contours sur la dalle:

20170625_125337

Essai de pose à blanc… parfait! J’ai acheté une petite scie sur table pour effectuer les découpes. Elle n’est pas très pratique, le plan de travail est minuscule, je dois guider la pierre à main levée, mais je m’en sors.

20170625_130826

Dimanche, fin du deuxième jour de pose. Je suis cassée mais ô combien heureuse! Et soulagée aussi! Malgré une méchante dalle qui mesure 4mm de plus que les autres (!!), ce qui bouleverse mes joints, grrr.

20170625_195345_001

Lundi matin avant d’aller au bureau (et, de ce fait, reposer ma carcasse): je fais sauter les petits taquets à la masse. C’est un peu comme crever les pustules des emballages de plastique : je pourrais faire ça toute la journée!

20170626_070905

Je marche sur la surface pour vérifier la planéité. C’est absolument parfait! Je m’étonne moi-même! (les pointilleux me diront que le cabochon à droite est de traviole. Juste! Mais il est simplement posé, pas encore collé 😉 ) On voit au tout premier plan que les contours des dalles sont irréguliers. Voilà qui ne me facilite pas la tâche pour poser mes croisillons 😦

20170626_070955

Si la présence de Banzaï (ci-dessous) est toute de douceur, Schatzeli le terrible, s’est arrangé pour faire pipi dans un coin (où je n’avais heureusement pas encore carrelé). Actuellement, la pierre est poreuse. Il faudra que je l’hydrofuge après avoir fait les joints. Toute tache serait irrécupérable à ce stade! Tout va donc bien, car j’ai eu peur un moment que c’était la plomberie qui fuyait!

20170625_111237

Mais les efforts ne sont pas encore terminés… je vous dis donc « à dans quelques jours »!

*EDIT* : lundi, 3ème jour de pose:

Lentement mais sûrement, comme on dit! En semaine, j’avance encore moins vite, car je n’ai le temps de faire qu’un seau de colle. Donc, de poser seulement huit carreaux, ce qui me prend environ 4 heures (préparation et repos du mélange, aller chercher les dalles à la cave, les nettoyer, étaler la colle proprement, procéder aux ajustements car toutes les plaques ne sont pas de même taille, etc.). Là, j’ai effectué les coupes contre les murs, ce qui est encore plus long! Mais je viens d’enlever les cales rouges… et c’est plutôt réussi! En tout cas, il n’y a pas un relief sous le pied… ouuuf! Super ce petit système!

20170627_065951

Aaah, c’est quand même plus soigné, non? 🙂

20170627_064851

*EDIT* : mardi, 4ème jour de pose:

Voilà, j’en suis environ à la moitié! Malgré les petites différences de tailles des carreaux (allant jusqu’à 4 mm), je ne m’en sors pas trop mal.

20170628_071121

Démontage de la cuisine

J’ai reçu cette semaine tout le matériel nécessaire pour la pose du dallage. Je peux donc préparer les lieux et tracer les lignes de pose! De plus, comme la barre des 30 degrés sera dépassée ce week-end, je serai bien plus à l’aise au frais à l’intérieur!

Traits de pose. Normalement, il s’agit de tracer un trait d’un coin à l’autre de la pièce, en diagonale, et de commencer le carrelage par le milieu de la pièce. Sauf que, dans mon cas, je ne souhaite pas que le carrelage soit centré de cette manière. Je trouve plus important d’aligner les dalles par rapport au couloir. En effet, c’est la surface la plus petite, là où un alignement de travers sauterait aux yeux. De plus, malgré ce qu’on voit sur le plan ci-dessous, la cuisine n’est pas carrée : les trois fenêtres sont dans des renfoncements, les deux passages de porte sont très larges car on traverse le mur porteur, etc. Un alignement cohérent défini sur des bases aussi multiples est impossible. Après moult réflexions, voici mes traits de pose en rouge.

Image1

Photo 1 : l’une des droites est tracée de manière à faire correspondre l’alignement des dalles de la cuisine au parquet du bureau (voici l’un des fameux passages de porte). Photo 2 : la deuxième droite passe au milieu du futur couloir (pour l’instant, c’est un hall qui ne sert à rien. Je vais le couper en deux et rattacher une partie à la salle de bain).

Comme je n’ai jamais posé de carrelage, je teste une pose à blanc, ce qui est d’ailleurs recommandé. Les bords des dalles sont irréguliers, ce qui représente un handicap en plus pour poser les croisillons!

Comme je dois partir de ce point-là pour débuter ma pose, je devrai déplacer tous les meubles de cuisine! Zut, moi qui voulais justement faire ce coin-là en dernier!

20170622_194933

Bon ben c’est parti pour tout bouger! Ce qui me dérange le plus, c’est de débrancher le lave-vaisselle. C’est mon meilleur ami électroménager! J’ai intérêt à aller vite, si je ne veux pas faire la vaisselle à la main! Heureusement, les meubles hauts peuvent rester en place. Il faudra juste faire attention à la tête…

20170622_200244

Ah… première difficulté. C’est dingue, ça ne va jamais comme on veut : la cuisinière n’est pas munie d’une prise, mais directement raccordée au câble électrique. En 380 volts, bien sûr. Je HAIS l’électricité, je déteste y toucher car je me suis fait secouer plusieurs fois (oookkk, j’aurais pu couper le jus, aussi, c’est vrai!). Là, je n’ai même pas voulu discuter : j’ai coupé le courant au compteur principal, comme ça je suis tranquille! Je confesse toutefois que je transpire des mains rien qu’à écrire ceci.

Pffff, écueil suivant, allons-y! Le vieux boiler! Le dernier âne mort de l’appartement à évacuer. Cela ne me transporte pas de joie, mais bon, cette fois je n’ai plus le choix. Un déferlement de particules de liège s’échappe de la plaque dévissée:

20170622_215929

En dévissant un tuyau de cuivre, un flot d’eau s’est échappé du boiler. J’ai mis un seau sous la fuite, mais il y a quand même eu une mini-inondation. Avec ces chaleurs, ça séchera vite!

20170622_224855

Après quelques heures de travail, la cuisine ressemble à ceci (adieu provisoire au buffet-plan de travail, cuisinière et frigo):

20170623_065801

Ça sera un peu le camping pendant quelques jours, mais ça me changera peu de la situation habituelle, car ma cuisine n’est pas très fonctionnelle.

20170622_224913

Je me laisse le démontage de l’âne mort pour ce soir! Quand j’ai arrêté, hier soir, il était passé 23 heures. Heureusement, j’ai de l’aide (hum… psychologique on dira!).

20170623_070646

A suivre!!!