Archives de tags | parquet

Parquet chiné du bureau-bibliothèque

Ayant besoin d’alimenter ma semaine de vacances à la maison, j’ai décidé sur un coup de tête de changer le parquet du bureau-bibliothèque. Hé oui, je change de sol comme de chemise, moi. Ca tombe bien, j’avais en stock au grenier un parquet acheté il y a une année et demi. Celui-ci était initialement destiné au salon, mais une fois reçu, il est apparu comme étant trop petit. Durée des travaux : trois jours à raison de 8 heures par jour. J’ai l’impression d’avoir 90 ans maintenant ! Ouille !

Mais tout d’abord, état des lieux du parquet actuel. Une pièce de 50 centimes trouvée sous une latte m’apprendra qu’il date de 1969. Ce sont de bêtes lattes de bois – massif, certes – mais sans aucun cachet. De plus, il y a une zone grise disgracieuse au centre de la pièce, comme si le parquet avait été vitrifié sauf à l’endroit où se trouvait un tapis :

20140714_155325

Le parquet est descendu du grenier jusqu’à mon étage, les meubles sont poussés dans la salle à manger pour faire place nette dans le bureau-bibliothèque. Quel capharnaüm ! Mille fois hélas, je serai obligée de vendre ce joli canapé, verni et tapissé par mes soins : la future configuration des lieux ne pourra plus l’accueillir 😦

20140717_121955
Le nouveau parquet sera donc posé en damier, en diagonale, rappelant celui de la salle à manger voisine. En-dessous, l’ancien parquet.
20140714_161247

Mais pour commencer, démontage de l’ancien parquet. Que de poussière ! Je suis passée à côté de la crise d’asthme, mais ça n’était pas loin. Eternuements, mouchoirs à profusion, ça n’était pas le meilleur moment à passer.

20140714_184421

Voici la pièce qui était cachée sous l’ancien parquet, dans un angle, et qui indique sa date de pose. N’ayant pas dans mon porte-monnaie de pièce de 2014, j’ai laissé un petit post-it daté sous le parquet que j’ai installé. C’est quand même amusant de penser que j’ai enlevé un parquet de 1969 pour en installer un nouveau… qui est encore plus ancien !

20140714_194922
Et sous une latte, un « bonjour » datant d’il y a 45 ans. Je n’étais même pas née! Au vu de l’écriture, c’était peut-être celle de l’apprenti (dont je n’arrive hélas pas à lire le nom) :
20140714_190823

Etape suivante : pose d’une couche isolante (pour éviter notamment les craquements intempestifs, qui font d’ailleurs le charme d’un parquet) :

20140714_214105

Avant-pendant-après les opérations successives. Il ne sera pas facile de faire passer le bureau, seule, de l’ancien parquet sur le nouveau. J’ai profité de l’occasion pour lui coller des patins de téflon sous les pieds, ce qui a considérablement aidé à la manoeuvre.

20140715_212821

Il fait une grosse chaleur dehors… et d’autant plus quand on travaille ! Je pense être l’une des rares filles sur terre à poser du parquet en bikini ! Au passage, voici mon tatouage, qui ne colle pas du tout avec le nom de mon blog 😉

20140716_165654

Les angles et les dessous de fenêtre, mes bêtes noires : tout est ajusté sur mesure grâce à un rapporteur, une équerre et les découpes sont faites à la scie circulaire au grenier, afin d’éviter d’avoir de la poussière dans l’appartement.

20140717_144243

Ouf, le parquet est enfin posé ! Il n’y a pas à dire, la pièce a beaucoup plus d’allure maintenant. Enfin… du moins le sol 😉

20140717_200008

Et dans ce coin se trouvera la cheminée d’angle, achetée aux enchères sur Internet pour… 3 francs !!! Ici, une partie des plaques de marbre sont posées sur un petit chauffage à gaz afin de simuler la taille que cela aura, un peu comme des gabarits de construction :

20140717_201419

Maintenant je vous laisse, je vais voir s’il n’est pas possible d’acheter une paire de rotules (et quelques lombaires) aux enchères sur Internet !

Publicités

Parquet du salon fini!

Ouf ! Après 5 heures de travail pour terminer le petit coin qui restait devant les fenêtres ci-dessous, je suis heureuse que l’histoire de la pose du parquet soit  désormais derrière ! Un ami, fin connaisseur, m’a dit qu’un professionnel aurait demandé CHF 7000.- pour réaliser le travail que je viens de faire ! Voilà une jolie plusvalue à ma maison !   La prochaine étape sera le ponçage de toute la surface du parquet car il y a des différences de hauteur entre les plaques à certains endroits (récupérer un parquet dans une vieille maison pour le mettre dans une autre vieille maison, forcément qu’il y a du décalage !).   Schatzeli, sur la méridienne, ne semble pas plus ému que cela.

1381803_324367857707481_1375071876_n

 

Je profite de cette news pour vous souhaiter un bon week-end et pour vous remercier : le cap des 10’000 visites a été franchi sur ce blog !

Cette entrée a été publiée le 28 septembre 2013 dans Salon, et est taguée .

Parquet (la suite)

Malgré une petite forme ce week-end (migraine), j’ai réussi à avancer avec mon parquet. Le défi était de taille, il s’agissait de réaliser le pourtour de la cheminée. Et comme c’est toujours plus « marrant » avec un défi, j’ai dû faire face à ce problème : les plaques de parquet étaient plus hautes que les jambages de ma cheminée, posés sur leur socle de marbre (5 bons millimètres) !
20130921_164222
Je n’étais pas tellement emballée à l’idée de simplement découper ma bordure autour du pied et que celui-ci reste pendu dans le vide. Il fallait donc rabaisser le niveau de la planche… mais tout d’abord, traçage de la forme à détourer.
20130921_170211
A l’aide de ma défonceuse (l’outil que j’aime le moins… dangereux, bruyant, imprévisible à la moindre inattention, qui projette de la poussière dans une pièce en un éclair et qui rend toute bêtise irréparable en moins d’une seconde)… à l’aide de ma défonceuse donc, je creuse la forme dans l’épaisseur de la bordure. Je n’en ai pas de réserve, il faut donc être juste du premier coup !
20130921_172551
Ouf ! Mission accomplie, même s’il ne faut pas regarder au millimètre près.
20130921_172614
Je peux donc continuer de poser les plaques, en les recoupant une par une selon les besoins :
20130920_184613
Ouf, le plus dur est fait ! Contente que ça soit derrière car c’était le gros challenge !
20130922_183556
Voilà la pièce presque entièrement parquetée ! Il reste encore un petit bout à finir, mais on ne le voit pas sur cette photo. J’espère donc bientôt recevoir mes meubles de salon !
20130922_184309
Et une photo de nuit, très romantique, même si l’appareil photo du smartphone ne rend pas justice à cette pièce.
20130922_202807

Et pour mémoire, la pièce vue sous le même angle, en février 2013 (soit il y a 7 mois!). J’ai l’impresion de vivre un cauchemar quand je regarde cette photo, hihi!

Parquet II, le retour

Vous vous en souvenez peut-être, j’avais posé dans mon salon un magnifique parquet de récupération acheté sur Internet, mais il n’était pas assez grand. J’ai donc trouvé LE MÊME dans une maison en rénovation et ai pu le racheter.   Après un démontage fastidieux sur place avec mon valeureux voisin (env. 5 heures de travail !), j’ai entrepris le remontage dans mon salon, en solo. Il a donc fallu enlever le parquet précédent que j’avais déjà bien évidemment vissé au sol (soupir!) pour faire place nette pour le nouveau.   Ce « nouveau » parquet doit avoir dans les 100 ans. Autant dire que les joints étaient garnis de poussières antiques. J’ai donc dû nettoyer tous les carreaux (il y en a presque 200) !   Début des opérations par l’extraction des anciennes listes de bois qui, glissées dans les rainures du parquet, maintiennent les plaques entre elles.

20130910_204018

Deuxième opération, le décrassage des joints à l’aide d’un ciseau à bois très efficace! Admirez la différence de couleur après le passage de l’outil !

20130910_204131

Le montage commence. Evidemment, les dimensions de la pièce d’origine étaient différentes; de même que la position des fenêtres et des portes. J’ai donc dû adapter le parquet et ses bordures afin que l’ensemble épouse mes murs le mieux possible.   Suite à mes découpages, on voit que le parquet comporte des petits manques (flèches). Je vais donc essayer de les combler. C’est une première et je ne suis pas vraiment pourvue en outillage de menuisier. J’ai seulement une scie sauteuse et une ponceuse… mais je me lance !

20130909_220820

De plus près, le trou litigieux est ainsi :

20130910_193230

Tout d’abord, je fabrique un gabarit en carton de la taille du trou. Pas de chance, la pièce manquante est elle-même composée de deux plaques de parquet différentes ! Ca corse un peu l’affaire…

20130910_193240

Je reporte le gabarit en carton sur une plaque de rebut, qui avait été découpée d’une manière particulière pour l’appartement précédent et que je n’utiliserai donc pas pour mon salon.

20130910_193345

Découpage à la scie sauteuse, à main levée. Pas évident pour couper droit! Surtout que ce bois est extrêment dur !!

20130910_193542

Après un coup de ponçage pour rendre les coupes bien lisses et droites, la pièce s’ajuste parfaitement dans le trou !

20130910_194932
Fabrication du second morceau selon le même procédé. Le master en ébénisterie est encore loin, mais je suis contente du résultat !

20130910_195805

Tadam ! le renfoncement de la fenêtre personnalisé est fini ! Un bon entraînement avant de réaliser le tour de cheminée, glups !!

20130911_074052
Aperçu du chantier en son état actuel, sous un petit lever de soleil automnal ! J’en suis à peu près à la moitié et espère finir pour la fin de la semaine !
20130911_073743.jpg

Trois jours plus tard… la progression avance bien, mais retailler les plaques demande patience et précision ! Courage : qui va piano va sano !

20130913_071227

Trouvaille d’un parquet : une chance inouïe!

Voilà des mois que je recherche un parquet « à motifs » et rien… rien de rien. Ni sur eBay, ni aux petites annonces… le désert. Du coup, je m’étais rabattue sur un parquet parisien à point de Hongrie (dont je suis sans nouvelles de la vendeuse depuis une semaine… comme par hasard).

Quant alors… à 23h00… je trouve cette merveille aux petites annonces et à quelques kilomètres de chez moi! Exactement le même parquet que celui que j’ai acheté trop petit, dans mon salon! Vu l’heure, je ne pouvais pas m’attendre à une réponse immédiate et j’ai craint de ne pas pouvoir fermer l’oeil !

Comme j’étais en séminaire ce matin, j’ai appelé la vendeuse à la pause pour en avoir le coeur net. Et elle a accepté de me le vendre !!! Je n’en pouvais plus de joie! Ce parquet est parfait !! Il ira à merveille dans mon salon! Financièrement ça n’est pas le meilleur moment (je change de chaudière et de radiateurs ces jours-ci), mais je ne pouvais pas le laisser !

Quant à l’ancien, qui a les mêmes motifs, je le mettrai dans la future bibliothèque anglaise.

Parfois, je me demande comment je peux avoir autant de chance ❤

parquet

L’étape des soubassements

Nouveau casse-tête : comme vous le savez, j’ai démoli un mur entre deux pièces pour faire mon salon. Seul hic : on voit bien sur la photo ci-dessous que le soubassement ne fait pas toute la longueur de la pièce! Et pour une toquée de la symétrie comme moi, c’était inacceptable.

soubassement

J’ai donc enlevé le soubassement d’origine et ai entrepris d’en reconstruire un sur toute la longueur de la nouvelle pièce. Comme je ne sais pas comment procéder dans les règles de l’art, j’y vais un peu au pif. Tout d’abord, construction d’un cadre, solidement vissé dans le mur :

894585_10200497508592187_28703406_o

Fixation sur les côtés du cadre de plaques de pavatex mince (5mm).

20130529_070305

Hum… pour l’élément central, c’est un peu du rafistolage en raison d’une erreur de mesure. Ce panneau de bois (qu’on dirait plutôt volé à un plan de travail dans une cuisine) fait 3 centimètres d’épaisseur. On ne le voit pas sur cette photo, mais il est en relief par rapport au pavatex. Cela dans le but de créer un ravancement, pour un petit effet de style.

20130530_070244

Plutôt que d’avoir un angle droit, j’ai réalisé cette petite bordure « en doucine » à la défonceuse. Oups, je constate en voyant cette photo qu’il y a une imperfection dans mon tracé. Quand on fait cela à 23 heures, vautrée par terre, à la lueur d’une mauvaise lampe, il ne faut pas s’étonner. Mais ces petits défauts ne me dérangent pas, car ils imitent les petits « cabossages » d’un panneau en bois sensé être d’origine. Si l’ensemble avait l’air trop neuf, il ne paraîtrait pas « dans le jus » de cette maison de 1859.

20130530_070302

L’étape que je préfère : collage des moulures synthétiques! Les gens a qui j’ai montré cette photo ont paru sceptiques. Mais vous verrez qu’avec un coup de peinture, ça change tout !

20130531_070017
Afin de donner un air moins « toc » à ces moulures synthétiques, j’ai réalisé cet ornement supplémentaire (en pavatex, avec un liseré à la défonceuse) :
20130531_223023
Gros plan des ornements fixés :
20130531_225946
Tadadaaam! N’est-ce pas que c’est joli? Le primaire d’accrochage blanc est en train de sécher.
20130601_164737
Rebelote, mais pour un autre soubassement :
20130601_182225
Un coup de primaire et c’est fantastique comme tout change!
20130602_090521
Ca continue avec un autre pan de mur. A l’origine, un soubassement kaki…
20130601_170148

… que je recouvre de pavatex afin d’avoir une base nette pour installer les moulures à mon goût.

20130601_194856
Préparation du pavatex : ponçage de la surface, forage de petits trous pour l’insertion discrète des têtes de vis et découpe pour le crochet qui soutient le tuyau du radiateur. Il faut calculer au millimètre près, sinon le panneau entier est fichu!
20130601_195416

Moulures et ornements collés :

20130602_153658

Comme je n’avais plus envie de faire de la peinture ni du montage, je me suis attaquée à une autre tâche qui demande une bonne protection des genoux…
20130601_165307
Le vissage au plancher de mon parquet! A droite sur la photo, j’ai tendu un fil de laine rouge maintenu par deux vis, afin de respecter un alignement correct par rapport au mur.
20130602_194128

Parquet et isolation

Grâce à l’aide et aux conseils d’un menuisier, le parquet a été posé ce matin dans les règles de l’art : rabotage des planches de fond (elles avaient un peu « travaillé » et gondolé avec le temps), pose d’une couche d’isolation phonique et disposition définitive au sol. Prochaine étape : les bordures à réaliser (en chêne et pourquoi pas avec un liseré de noyer, pour rappeler la matière de ces carreaux).

IMG_1164

Pendant ce temps-là, ma belle cheminée a pris la route depuis la France. Elle arrivera d’ici une heure ou deux… je ne vous dis pas mon impatience!

 

Cette entrée a été publiée le 2 février 2013 dans Salon, et est taguée .