Archives de tags | objets chinés

Porte de la future salle de bain

Sur cette photo datant de l’époque de l’ancien propriétaire, on voit ici une porte que je n’apprécie guère, beaucoup trop rustique à mon goût et pas en accord avec l’âge de la maison (construite en 1859). Elle fait partie des travaux de rénovation qui datent, d’après la pièce de monnaie retrouvée sous un parquet, du début des années 80. J’ai l’intention de démonter cette porte, ainsi que le mur autour, pour intégrer le couloir qu’on voit ici à la minuscule salle de bain. Ce couloir, qui se trouve entre la cuisine et les WC, n’a pas d’utilité selon moi.

IMG_0373

Mais trêve de blabla, venons-en au fait! En chinant sur Leboncoin, un site français de petites annonces, j’ai trouvé cette magnifique porte vitrée ancienne avec son cadre (chose rare!). Elle n’a même jamais été montée (chose encore plus rare!). J’ai tout de suite craqué dessus. Malgré une transaction internationale qui rebute parfois les vendeurs et malgré l’intérêt d’autres personnes, celui-ci a eu la gentillesse de me la céder.

fd82f49d96102eb3b5573aee0ae5394076eb7e63

Pour l’instant, elle se situe dans l’Orne (Normandie). Un transporteur la convoiera jusqu’en région parisienne, chez les parents de ma meilleure amie Candice (qui habite au-dessous de chez moi). Ils lui rendent souvent visite et ont été d’accord de la rapporter en Suisse. Soit un voyage de plus de 600 kilomètres! Oui, j’aime faire simple, hum!

Et comme je sais que la maman de Candice lit mon blog, j’en profite pour lui faire un gros bisou! Merci à vous, J & D!!!

a4a115d0024f9dc74b3ac3393cfb743aeab790bc

A suivre (au fait, j’ai fini mon dallage… ENFIN!… mais j’attends le jour pour prendre de jolies photos!).

Une merveille sauvée de la déchetterie!

Lorsque mon ami et voisin Nicolas m’a demandé si je souhaitais récupérer une armoire qui allait partir à la benne le lendemain, je me suis évidemment dit que je n’avais plus la place pour un autre meuble. Mais l’idée que cette beauté finisse dans une benne, je ne pouvais pas le supporter. J’ai réfléchi, et finalement je lui ai trouvé une place, et non des moindres, dans mon bureau-bibliothèque! Elle passe tout juste entre le mur et l’encadrement de fenêtre!

IMG_2513 (533x800)

Une ambiance feutrée et cosy, pour la seule pièce sombre de la maison:

IMG_2512 (800x533)

Les vitrines sont en magnifique verre biseauté, enserré dans des baguettes de laiton. Elle est d’une facture exceptionnelle, tout s’est emboîté comme un puzzle!

IMG_2517 (800x533)

De superbes reflets grâce aux biseaux:

IMG_2516 (533x800)

Détail de la marqueterie, tellement fine!

IMG_25192 (800x345)

Et la touche finale, avec ce pompon décoratif qui appartenait à ma grand-mère:

IMG_2520 (533x800)

Je vous souhaite un très bon week-end! Et encore un très grand merci à Nicolas pour ce beau meuble, ainsi qu’à Pierrot et Didier pour la livraison!

La pendule de toutes les tentations!

Ce soir, j’ai un peu perdu la tête ! Il s’agissait d’essayer de remporter cette pendule « Boulle » aux enchères en ligne… pendule qui m’a fait totalement craquer ! Cette jolie petite bête mesure 40 centimètres de hauteur et fonctionne bien. Je l’ai finalement remportée pour la somme de 600 euros, intenable pour mon budget (surtout après la montagne de plantes que j’ai achetées ce mois-ci et qui dépasse encore ce chiffre !!!). Toutefois, pour pallier à cette dépense, je me suis fixé la condition de vendre (enfin!) mon ancien morbier, voire ma méridienne, voire ma vitrine gothique. Tous les trois ont de la valeur et ne sont utiles qu’à me prendre de la place. Je n’arrivais pas à m’en séparer… voici donc le bon moment ! Ainsi, ça sera comme un « échange » d’un meuble à l’autre. Et cette « petite » pendule sera parfaite sur ma cheminée :

768152418_2_Big

C’est le petit « treillis » latéral qui m’a particulièrement séduite. Il m’évoque la porcelaine Lomonosov, qu’appréciait l’impératrice Catherine II de Russie.

768152418_3_Big

Mmh, ça n’est pas mon type de carillon préféré. On dirait un vieil élément de réveil-matin, celui qui détruit les oreilles. On verra bien…

768152418_4_Big

Parquet chiné du bureau-bibliothèque

Ayant besoin d’alimenter ma semaine de vacances à la maison, j’ai décidé sur un coup de tête de changer le parquet du bureau-bibliothèque. Hé oui, je change de sol comme de chemise, moi. Ca tombe bien, j’avais en stock au grenier un parquet acheté il y a une année et demi. Celui-ci était initialement destiné au salon, mais une fois reçu, il est apparu comme étant trop petit. Durée des travaux : trois jours à raison de 8 heures par jour. J’ai l’impression d’avoir 90 ans maintenant ! Ouille !

Mais tout d’abord, état des lieux du parquet actuel. Une pièce de 50 centimes trouvée sous une latte m’apprendra qu’il date de 1969. Ce sont de bêtes lattes de bois – massif, certes – mais sans aucun cachet. De plus, il y a une zone grise disgracieuse au centre de la pièce, comme si le parquet avait été vitrifié sauf à l’endroit où se trouvait un tapis :

20140714_155325

Le parquet est descendu du grenier jusqu’à mon étage, les meubles sont poussés dans la salle à manger pour faire place nette dans le bureau-bibliothèque. Quel capharnaüm ! Mille fois hélas, je serai obligée de vendre ce joli canapé, verni et tapissé par mes soins : la future configuration des lieux ne pourra plus l’accueillir 😦

20140717_121955
Le nouveau parquet sera donc posé en damier, en diagonale, rappelant celui de la salle à manger voisine. En-dessous, l’ancien parquet.
20140714_161247

Mais pour commencer, démontage de l’ancien parquet. Que de poussière ! Je suis passée à côté de la crise d’asthme, mais ça n’était pas loin. Eternuements, mouchoirs à profusion, ça n’était pas le meilleur moment à passer.

20140714_184421

Voici la pièce qui était cachée sous l’ancien parquet, dans un angle, et qui indique sa date de pose. N’ayant pas dans mon porte-monnaie de pièce de 2014, j’ai laissé un petit post-it daté sous le parquet que j’ai installé. C’est quand même amusant de penser que j’ai enlevé un parquet de 1969 pour en installer un nouveau… qui est encore plus ancien !

20140714_194922
Et sous une latte, un « bonjour » datant d’il y a 45 ans. Je n’étais même pas née! Au vu de l’écriture, c’était peut-être celle de l’apprenti (dont je n’arrive hélas pas à lire le nom) :
20140714_190823

Etape suivante : pose d’une couche isolante (pour éviter notamment les craquements intempestifs, qui font d’ailleurs le charme d’un parquet) :

20140714_214105

Avant-pendant-après les opérations successives. Il ne sera pas facile de faire passer le bureau, seule, de l’ancien parquet sur le nouveau. J’ai profité de l’occasion pour lui coller des patins de téflon sous les pieds, ce qui a considérablement aidé à la manoeuvre.

20140715_212821

Il fait une grosse chaleur dehors… et d’autant plus quand on travaille ! Je pense être l’une des rares filles sur terre à poser du parquet en bikini ! Au passage, voici mon tatouage, qui ne colle pas du tout avec le nom de mon blog 😉

20140716_165654

Les angles et les dessous de fenêtre, mes bêtes noires : tout est ajusté sur mesure grâce à un rapporteur, une équerre et les découpes sont faites à la scie circulaire au grenier, afin d’éviter d’avoir de la poussière dans l’appartement.

20140717_144243

Ouf, le parquet est enfin posé ! Il n’y a pas à dire, la pièce a beaucoup plus d’allure maintenant. Enfin… du moins le sol 😉

20140717_200008

Et dans ce coin se trouvera la cheminée d’angle, achetée aux enchères sur Internet pour… 3 francs !!! Ici, une partie des plaques de marbre sont posées sur un petit chauffage à gaz afin de simuler la taille que cela aura, un peu comme des gabarits de construction :

20140717_201419

Maintenant je vous laisse, je vais voir s’il n’est pas possible d’acheter une paire de rotules (et quelques lombaires) aux enchères sur Internet !

Régulateur remporté aux enchères en ligne

Avant-hier, j’ai remporté aux enchères en ligne ce magnifique régulateur. Moui, il fait un peu peur, on le croirait sorti d’un manoir victorien hanté. Ce sera donc la perfection pour mon futur bureau-bibliothèque à l’anglaise ! Celui-ci est encore loin d’être conçu, mais j’ai déjà la pendule (rires!). Ce que je dis, c’est qu’il faut profiter des occasions quand elles se présentent, car parfois elles sont extrêmement rares. Voici donc ce régulateur, obtenu pour la modique somme de CHF 95.-. Une broutille pour un si bel objet! Il se trouve à Olten, à 115 kilomètres de chez moi. J’irai donc le chercher ce soir… en train, puisque je n’ai pas de voiture. Il mesure quand même 90 centimètres de haut, j’espère que ça ira !

regulator-junghans

Si cela vous intéresse, pour plus d’informations, je laisse Wikipedia s’exprimer : Le terme de régulateur a été utilisé à la fin du XVIIIe et au XIXe siècle pour désigner une horloge destinée à donner une heure de référence, en particulier pour régler ou mettre à l’heure d’autres horloges, montres ou pendules. Le terme de garde-temps est aussi utilisé. Il est en effet très difficile et très long de régler une pendule à l’aide d’un cadran solaire, ou même avec le canon du jardin du Palais Royal si on habitait Paris. Ce sont en général des horloges de parquet, avec un balancier battant la seconde, c’est-à-dire d’un mètre (oscillation de 2 secondes).

Ces horloges étaient ce que l’on savait faire de plus précis, mis à part les Horloges de Marine dont le prix était bien plus élevé. La précision atteignait la seconde par jour dès la fin du XVIIIe siècle. Ces horloges se trouvaient chez les horlogers et dans les grandes maisons aristocratiques ou bourgeoises. Dans ce dernier cas, elles étaient richement habillées par des ébénistes.

Une jolie console gagnée aux enchères en ligne

En regardant régulièrement les enchères en ligne sur un site suisse équivalent à eBay, j’ai trouvé cette belle console. L’achat immédiat était à CHF 620.- (avec y-compris un miroir de trumeau), une belle affaire ! J’ai quand même attendu de voir comment montaient les enchères. Quand j’ai vu que ça prenait l’ascenseur, tant pis, j’ai effectué un achat immédiat pour griller tout le monde.

Ces jolies pièces proviennent d’un appartement vidé suite à un décès et c’est un transporteur qui me les a apportés depuis Zürich.   Tout comme le miroir, la console sent mauvais la fumée de cigarette. Ca va passer avec le temps… mais les odeurs des objets que j’achète me dérangent toujours un peu :

10421178_449074911903441_8392891747372504875_n

Le plateau est en marbre. D’après mes recherche, cela pourrait être du « Botticino », un marbre dit blanc, provenant d’Italie du nord :

10407699_449074981903434_7135040465843592338_n

Electrification des bougeoirs en appliques

Aujourd’hui, une étape inédite car j’ai dû demander de l’aide pour une chose que je ne savais pas faire du tout ! Vous vous souvenez peut-être de cette paire d’appliques chinées sur eBay? Bien jolies, mais avec un immense défaut : elles ne sont pas prévues pour être électrifiées. Il faudra donc pallier à cet inconvénient et percer des petits trous pour passer les fils électriques. Comment ? Vous allez voir…
10677APPLIQUESa
J’ai l’immense chance d’avoir, à mon travail, des ingénieurs parmi mes collègues. L’un d’eux (que je remercie encore chaleureusement !) m’a offert son aide pour un travail très délicat qui demande l’utilisation de machines spécifiques que je n’ai malheureusement pas. Et justement, un étage plus bas que mon bureau, se trouve une salle remplie de ces mécaniques qui font rêver. Ainsi, voici une perceuse fort utile qui va pratiquer des petits trous dans les six bobèches de mes appliques. C’est parti, les main expertes entrent en action :
20140516_144035
Et voici un alignement de six bobèches soigneusement percées :
20140516_145858
Maintenant, au tour du corps d’applique :
20140516_150302

Les six bougies à flamme vacillante sont maintenant en commande à Paris, je les attends… à suivre !!!