Archive | mai 2013

Rénovation des cadres de fenêtre

Il fallait bien y venir, à mon pire cauchemar : le décapage thermique, le ponçage et la peinture des cadres de fenêtre. Dans le salon, il y en a trois. Et chacun prend environ une dizaine d’heures à rénover.   Pour celui-ci, il y avait quatre couches de peintures. J’y suis donc allée par petites touches pour le décapage, car mon poignet droit avait bien du mal. Quant au décapage chimique, autant n’y pas penser : certaines peintures du lot y étaient totalement insensibles!

20130518_184637

Voici le résultat. Il ne s’agit pas d’une peinture blanche, mais d’une couche de primaire :

20130519_144844
Publicités

Le job de l’Ascension

Profitant des 4 jours de congé de l’Ascension, les travaux ont bien avancé! Je n’ai fait que bricoler dans mon salon (et reposer ma migraine aux moments perdus).

Première étape : les moulures! C’est celle que je préfère, car c’est rapide à installer et le résultat est immédiat! Schatzeli, toujours présent, surveille les travaux de près :

20130507_183029

AVANT

20130509_130029

APRES

Dans la niche centrale du haut sera installée une peinture. Et un miroir dans celle du bas.

20130510_140833

20130510_140252

Je me suis ensuite attaquée au faux manteau de cheminée. L’électricité étant enfin installée à l’intérieur, j’ai pu le fermer complètement à l’aide de placo. Le trou béant (à la place du panneau vert) est dorénavant bouché.

On visse…
20130509_193109
On jointe à l’enduit…
20130510_115147
Et on tapisse de voile de rénovation !
20130511_114340

Je vous invite ensuite dans la menuiserie de l’Ouvrière du 19ème, c’est à dire qu’on y travaille par terre, sur un carton en guise d’établi, en se roulant dans la poussière et en prenant garde à ne pas abîmer le parquet. Grâce à ce laboratoire de haute technologie, j’ai des genoux de footballeur : pleins de bleus et d’éraflures. Mais le coeur est content car la motivation y est. Voici l’atelier en question :

20130512_145414

Et pourquoi tout ceci? Tout simplement pour créer les soubassements en bois. En effet, cette paroi ayant été construite en intégralité par mes (plus très) blanches mains, il fallait faire le raccord avec les autres murs et garder ce cachet authentique jusque dans les moindres détails :   C’est parti pour l’habillage de cette plaque de placo :

20130511_200529
Fabrication du soubassement avec… des planches d’étagère trouvées dans mon grenier ! On est recycleuse ou on ne l’est pas. Hum, pas facile de couper droit avec la scie sauteuse!
20130511_200959

Pose des frises décoratives et joint à l’angle pour cacher les petites imperfections de coupe :

20130512_172854

Et primaire d’accrochage blanc :
20130513_201634

 

AVANT

20130512_172845

APRES

20130513_203116

Il fallait bien y venir, malgré ma très mauvaise volonté : le décapage thermique! J’ai trois immenses cadres de fenêtre à décaper. Ce cadre-ci, après tests, est le pire de tous car il est recouvert de multiples couches de peinture. Une torture chinoise pour le poignet. J’ai donc décidé – afin d’éviter une tendinite – de ne travailler au décapage pendant 1 heure par jour maximum. De plus, avec les températures estivales qui approchent, c’est la fournaise! Ici, la spatule collée dans les multiples couches de peinture :

20130513_065754

Par endroits, j’ai compté en tout cas 4 couches de peinture, dont les premières sont certainement celles d’origine : beige, brun, pêche clair, bleu foncé puis bleu clair. La difficulté, c’est surtout le haut du cadre : je n’ai pas la même force de poignet depuis le haut de l’escabeau!

20130513_065738

Petite cerise sur le gâteau du week-end, pour terminer : j’ai peint mes cadres de porte. Ouf, adieu cet horrible bois de sapin qui n’allait pas du tout dans le décor !

20130511_195249

 

Moulures et chandelles électriques installées

Aaaah, après des mois de travaux, le plafond est ENFIN FINI (à quelques retouches de peinture près). Cette durée s’explique notamment par mes hésitations dans le choix des moulures et… par leur prix! Et voilà donc CHF 1600.- de plastique suspendu au-dessus de ma tête (argh, je n’aime mieux pas trop penser à quelles vacances j’aurais pu me payer avec ça… n’importe, elles seraient de toute façon finies à l’heure où j’écris, tandis que les moulures sont toujours là. On se réconforte comme on peut!).

Ensuite, j’ai installé mes fabuleuses chandelles électriques à flamme vacillante, qu’un variateur intégré fait varier d’intensité, pour un plus bel effet! Seul hic, pour des raisons techniques dont je vous fais grâce, j’ai dû refaire toute l’électrification des deux lustres. C’est parti pour un petit coup de soudure :

soudure

Les chandelles en situation. Remarquez comme la lumière est orangée et douce… comme de vraies bougies!

lustres

Un gros plan des chandelles du manteau de cheminée (qui attendent leur applique).

bougies

Et une vue d’ensemble, avec les chandelles électriques et les moulures installées. Ca commence vraiment à devenir pas mal!

20130504_125557
Cette entrée a été publiée le 6 mai 2013 dans Salon, et est taguée .

Une maquette pour mettre de l’ordre dans les idées

La grande interrogation, depuis le début de la rénovation de ce salon, c’est l’emplacement et le type des moulures. J’aime beaucoup les stucs à la Trianon, mais je dois veiller à ne pas faire crouler cette pièce sous les ornements, car elle n’a pas les dimensions d’un salon de palais, elle est petite en comparaison!

Comme je ne m’en sortais pas avec ma seule imagination (d’autant plus que rien n’est symétrique dans cette pièce, ni les fenêtres, ni les portes, etc.), j’ai réalisé une maquette en carton à l’échelle du salon, qui respecte les dimensions au centimètre près dans la réalité. Les moulures visibles ici sont également à l’échelle, mais je ne sais pas encore si c’est ce modèle que j’utiliserai.

plan1
Cette entrée a été publiée le 4 mai 2013 dans Salon, et est taguée .

Voile de rénovation pour la salle à manger

Pour une fois, j’ai fait une entorse à mon principe de base qui est de « finir une pièce avant d’en commencer une autre ». Le salon qu’on voit à l’arrière n’est toujours pas terminé, mais cette cloison – toujours brute de placo et de joints – était tellement laide que j’ai posé du voile de rénovation cet après-midi. En principe, sur cette paroi neuve, il aurait suffi de peindre directement. mais comme je ne suis pas suffisamment sûre du lissage de mes joints, je préfère mettre du voile qui rendra le tout parfaitement uniforme. Un petit avant-après comme j’aime :
465743_10200659038030322_1802059756_o

Et au passage, début de la restauration des moulures, que j’ai abîmées en détruisant la première cloison, dont la porte était au milieu à la place de la cheminée.

465334_10200659036030272_145903867_o