Archives

Bienvenue au salon

Bienvenue dans le salon, le chantier numéro 3, qui a aussi été le plus important. Je vous expliquerai dans cette catégorie la métamorphose de cette pièce, étape par étape et en images. Mais tout d’abord, quelques points clé :

  • Durée des travaux : 1 année et 1 mois
  • Étapes principales : construction d’une maquette de projet à l’échelle 1:100, démolition de 2 murs non porteurs, construction d’un nouveau mur en placo (comprenant 1 cheminée décorative chinée à Paris, 2 encadrements de portes, 1 manteau de cheminée décoratif en placo et de son insert en fausses briques), démontage puis remontage du plafond (2 petites pièces réunies en une seule = hauteurs de sols et plafonds différentes), pose d’un ciel de plafond en staff, ajout d’un point électrique pour lustres du plafond, décapage thermique (une éternité!), pose de voile de rénovation, démontage des anciens parquets puis pose d’un parquet XIXème chiné sur Internet dans une maison en rénovation, réparation des trous dans les murs, fabrication d’un miroir biseauté sur mesure, pose de baguettes murales et de corniches décoratives, fabrication de nouveaux soubassements, peinture, couture de 6 rideaux et débarras de centaines de kilos de gravats  (sans compter quelques crises d’asthme et nombre d’heures de ménage).
  • Coût des matériaux et fournitures : CHF 7465.-
  • Coût de la déco (lustres, meubles, tissus, miroirs, etc.) : CHF 5200.-

 

AVANT…

20120902_181647 

ab 

…APRES

10421178_449074911903441_8392891747372504875_n   

Je vous souhaite une bonne découverte des travaux réalisés dans cette pièce !

Publicités

La pendule de toutes les tentations!

Ce soir, j’ai un peu perdu la tête ! Il s’agissait d’essayer de remporter cette pendule « Boulle » aux enchères en ligne… pendule qui m’a fait totalement craquer ! Cette jolie petite bête mesure 40 centimètres de hauteur et fonctionne bien. Je l’ai finalement remportée pour la somme de 600 euros, intenable pour mon budget (surtout après la montagne de plantes que j’ai achetées ce mois-ci et qui dépasse encore ce chiffre !!!). Toutefois, pour pallier à cette dépense, je me suis fixé la condition de vendre (enfin!) mon ancien morbier, voire ma méridienne, voire ma vitrine gothique. Tous les trois ont de la valeur et ne sont utiles qu’à me prendre de la place. Je n’arrivais pas à m’en séparer… voici donc le bon moment ! Ainsi, ça sera comme un « échange » d’un meuble à l’autre. Et cette « petite » pendule sera parfaite sur ma cheminée :

768152418_2_Big

C’est le petit « treillis » latéral qui m’a particulièrement séduite. Il m’évoque la porcelaine Lomonosov, qu’appréciait l’impératrice Catherine II de Russie.

768152418_3_Big

Mmh, ça n’est pas mon type de carillon préféré. On dirait un vieil élément de réveil-matin, celui qui détruit les oreilles. On verra bien…

768152418_4_Big

Une jolie console gagnée aux enchères en ligne

En regardant régulièrement les enchères en ligne sur un site suisse équivalent à eBay, j’ai trouvé cette belle console. L’achat immédiat était à CHF 620.- (avec y-compris un miroir de trumeau), une belle affaire ! J’ai quand même attendu de voir comment montaient les enchères. Quand j’ai vu que ça prenait l’ascenseur, tant pis, j’ai effectué un achat immédiat pour griller tout le monde.

Ces jolies pièces proviennent d’un appartement vidé suite à un décès et c’est un transporteur qui me les a apportés depuis Zürich.   Tout comme le miroir, la console sent mauvais la fumée de cigarette. Ca va passer avec le temps… mais les odeurs des objets que j’achète me dérangent toujours un peu :

10421178_449074911903441_8392891747372504875_n

Le plateau est en marbre. D’après mes recherche, cela pourrait être du « Botticino », un marbre dit blanc, provenant d’Italie du nord :

10407699_449074981903434_7135040465843592338_n

Fabrication d’une chaussette de lustre

Que faire par un après-midi pluvieux, quand on n’a pas trop envie de se remuer ? Pourquoi pas fignoler un peu les détails restés en arrière? Par exemple, régler le problème de ces disgracieuses chaînes de lustre bancales et laides. Mais que faire pour remédier à cela? Hé bien leur coudre une chaussette, bien sûr ! Une chaussette? Pour un lustre? Explications…

20140501_134223

Tout d’abord, choisir un tissu. Ici, j’ai pris le même que celui des rideaux (j’en avais acheté quelques mètres de plus, on ne sait jamais!). Tout d’abord, préparer un thé (en option mais vivement recommandé), couper ensuite une bande d’au minimum 1 mètre de longueur (ici 140cm) sur 15 cm de largeur, épingler et coudre les deux bords, endroit contre endroit. Une fois ceci fait, retourner la chaussette !

20140501_132345

Il ne reste plus qu’à accrocher et répartir hamornieusement les fronces.

20140501_141306

Nul doute possible, le résultat est incomparablement plus soigné qu’avant ! Schatz, en bas à gauche, se repose dans son « lotus » pendant l’accrochage :

20140501_141902

Finalisation du foyer de cheminée

Il me restait encore une petite tâche à effectuer dans le salon : finaliser le tour du foyer de cheminée décorative. J’ai cherché sur Internet, sans succès, un cadre en laiton à vendre. J’ai donc trouvé une parade : en construire un en bois que j’ai doré par la suite. Je ne suis pas mécontente du résultat, qui m’a coûté à peine 5 euros !

Il y a trois plaques de marbre qui entourent le foyer décoratif en briquettes. Celle du haut est une plaque synthétique sur laquelle j’ai peint un trompe-l’oeil.

Chantier du salon fini! Les photos

C’est avec une immense joie que je clos le chantier du salon, avec l’ultime étape de l’arrivée des meubles. Voici quelques photos en haute définition (si vous cliquez dessus, vous accédez à leur taille réelle).

Bienvenue dans le salon! Une vue prise depuis le couloir, précédemment rénové, que j’ai orné des baguettes et moulures que l’on voit au premier plan.

Les meubles et la table arrivés il y a quelques jours. Si les sièges ont été commandés dans une maison de vente par correspondance et sont contemporains, la table m’a été donnée par des voisins et amis. Celle-ci, d’un style classique aux belles lignes et au beau dessin de bois, appartenait colonel du régiment d’infanterie (1939-1945) Marcel Krugel, également Conseiller national et personnalité en vue au Val-de-Travers pour sa fabrique de pierres fines pour l’horlogerie. Au vu de l’histoire de ce meuble, j’y suis déjà très attachée.

Notez au passage le parquet, posé par mes blanches mains (plus très blanches après ça !). Il a été récupéré dans une ancienne maison en rénovation.

Copie d’un tableau de Boldini, huile, 2012. L’original a été réalisé pile 101 ans avant cette copie !

La paroi que j’ai réalisée entièrement à partir de zéro (cheminée comprise). J’ai voulu donner un effet d’enfilade de lustres grâce au miroir de cheminée.

Cette cheminée a une histoire amusante : elle a été démontée d’un immeuble parisien pour être installée durant quelques années dans un bungalow de gens du voyage (véridique !). Ma meilleure amie et moi sommes allées la récupérer ensuite car le propriétaire suivant voulait s’en défaire et l’avons ramenée en Suisse… en Clio ! C’était épique !

Détails de la cheminée…

La plaque de marbre trapézoïdale intérieure (juste sous la moulure centrale) est en fait une plaque de médium sur laquelle j’ai réalisé un trompe-l’oeil à l’aquarelle !

La deuxième paroi qui m’a donné le plus de travail. A l’origine, ce mur était en plâtre. J’ai rajouté les corniches, moulures, sous-bassements et miroir… tous les matériaux sont récents !

Un détail du mur : moulure synthétique des USA (Californie) :

Le plus gros travail ici a consisté à décaper intégralement ces encadrements de fenêtres. Compter une quinzaine d’heures pour chacun.

Détail d’une embrase de rideau. J’ai eu la chance d’en trouver un lot de 6 identiques sur eBay!

Et le plafond (tiens, je dois encore fixer correctement ces lustres d’Angleterre). Le médaillon, en stuc, est venu d’Allemagne dans une caisse remplie de paille.

J’espère que la visite vous a plu et vous souhaite, comme le montre la photo ci-dessous, un bel automne 2013 !

Embrases pour les rideaux du salon

Cette semaine, j’ai reçu de France ces trois magnifiques paires d’embrases à rideaux.
Après un passage au lave-vaisselle (le laiton ne le craint pas), elles ressortent propres comme un sou neuf !

0002

J’aime cette façon qu’elles ont de retenir le rideau sans l’emprisonner, la partie de droite du rideau restant libre.
20131013_143401