Archives de tags | maquette

Démontage du plafond et modification du projet en cours de route

Je profite de la considérable énergie que j’ai ce week-end pour démonter le plafond du futur bureau-bibliothèque à l’anglaise, quelques minutes après avoir fini de creuser le premier trou pour les fondations de ma pergola. Voici le plafond en son état actuel. Bilan des lieux : il y a tout d’abord une belle grande moulure en plâtre que j’essaierai de sauvegarder. Dans le coin en bas à droite, vous voyez un rectangle dans le plâtre, vestige d’une ancienne armoire installée là en 1860 (date retrouvée sur une planche). Par contre, je ne pourrai pas récupérer les moulures périphériques, qui ne sont d’ailleurs pas intéressantes.

20140816_193927

Mais tout d’abord, comme j’ai un ras-le-bol considérable de la poussière de plâtre, je protège consciencieusement le mobilier qui reste dans la pièce (contrairement à mes habitudes, hum!) :

20140816_205728

Puis je pose une bâche au sol :

20140816_205739

Et c’est parti ! Attention, la moulure approche ! J’ai revêti un masque de protection intégral (genre masque à gaz) car j’ai senti approcher la crise d’asthme !

20140816_213912

Banzaillou est tout dépité, lui qui me tient compagnie chaque soir : la pièce est hermétiquement close et il doit rester dehors. Mon pauvre tit chat !

20140816_214027

La nuit est tombée et je vais devoir démonter le lustre. Je branche donc une baladeuse au plafond afin d’y voir clair ! Et c’est pour éclairer ce chantier, pffff… et dire que je vais devoir ramasser tout ça… et dire qu’il y en a encore autant au plafond ! Mais comme il est 23h00 et que ma meilleure amie – dont la chambre est juste en-dessous – va se coucher, j’arrête mon bruit pour ce soir.

20140816_224256

Le lendemain matin, les travaux se poursuivent. Je n’ai, mille fois hélas, pas réussi à conserver la moulure. La pauvre était vissée… et les vis étaient noyées sous les couches de peintures. Impossible de les repérer facilement. Toutefois, après l’avoir retirée en plusieurs morceaux, je constate qu’elle avait déjà été cassée auparavant (était-ce déjà de la récupération?!) car elle a des traces de colle au dos, de même que de petits morceaux de journal ancien. Elle pourra être recollée mais je n’envisage pas de la réutiliser.

20140817_101412

Misère, tout le plafond est au sol ! Et ma bâche, trop fine, est percée en de multiples endroits. C’est comme si je n’avais rien protégé !

20140817_124612

 

La pièce commence à s’assombrir, avec tout ce bois ! Mais c’est exactement l’effet que je voulais : une pièce cosy, sombre comme un petit trou de souris confortable, comme les anciens salons-fumoirs anglais. Ce sera d’ailleurs la seule pièce foncée de la maison.

20140817_163703

Tiens tiens tiens… ces belles poutres me donnent une idée (voir plus bas) :

20140817_163713

Au final, 5 sacs de gravats à débarrasser. On ne se doute jamais du volume que cela représente, pffff !

20140817_203251

Pour mémoire, le projet de faux plafond que j’avais était celui-ci. Je dis bien « était », car ces belles poutres m’ont donné une autre idée…

DCT_06_faux_tin_tile_antique_copper_ceiling__12862_1371226645_800_800

Et cette idée, justement, est de conserver ces poutres apparentes pour réaliser un un vrai plafond à caissons ! En effet, mon futur plafond aurait l’air déjà moins plat que sur l’image ci-dessus, puisque les plaques de plafond seraient nichées entre les poutres. Ensuite, je gagnerai 13 centimètres de hauteur de plafond, puisque c’est la hauteur des poutres. Voici une photo d’inspiration :

ceiling

Mais impossible de se lancer dans cette démarche sans une simulation très précise par le biais de plans (au millimètre près… si tant est qu’on puisse l’être avec des poutres de charpente irrégulières). Voici le résultat final pour ma pièce :

Montage

La suite est un peu plus technique, mais je la mets quand même, si cela vous intéresse. Ci-dessous, la structure des poutres dans la pièce, à l’échelle exacte. Pour corser un peu les choses, vous voyez que ces poutres ne sont pas toutes de la même largeur.

Moulure_2

Je dois donc rectifier la largeur et l’écartement de ces poutres. Comment? hé bien simplement en réalisant un coffrage en bois autour de ces poutres ! D’ailleurs, celles-ci ont été grossièrement débitées, moi j’aimerais quelque chose de moins rustique, avec un beau bois satiné et lisse. Ci-dessous, en beige clair, le coffrage qui entourera les poutres en brun foncé :

Moulure_3

Si j’ai réussi à centrer les fausses poutres transverses, je ne peux hélas rien faire pour celles qui sont déjà là. C’est la raison des plaques coupées, tout en bas de la photo. Dommage, mais je ne peux rien y faire ! Heureusement, c’est du côté de la porte et le regard se portera sur le mur d’en face !

Montage4

Il est 22h25, je n’ai pas arrêté de la journée, je ne sais presque plus ce que j’écris. Alors je vais me coucher ! Bonne nuit à toutes et à tous !

Publicités

Réflexions et maquette pour le bureau-bibliothèque

La salle à manger étant presque finie (moyennant quelques détails et affinages), je commence à réfléchir au prochain chantier : le bureau-bibliothèque à l’anglaise.

Contrairement aux autres pièces rénovées – toutes très claires – j’ai envie pour celle-ci de tons foncés, d’une ambiance feutrée, genre salon-fumoir de manoir ou encore cabinet de curiosités… quelque chose qui fasse très « cocon », style ceci :

Thorne Miniatures 1

Comme le veut mon rituel, j’ai élaboré une maquette des lieux au 1:100ème. Les couleurs sont ici plutôt claires, mais c’est uniquement pour une question de visibilité sur le plan :

Diapositive1
 
Diapositive2
 
Diapositive3
 
Diapositive4

Tiens mais au fait c’est vrai ! Je ne vous ai jamais présenté cette cheminée, la toute première que j’ai achetée! Une aubaine absolument inespérée, puisque je l’ai achetée aux enchères en ligne pour la somme de 3.- (à charge d’aller la démonter). Depuis l’été 2012, elle attend patiemment d’être montée. J’envisage de la faire tuber afin de l’utiliser. Ca sera la seule de l’appartement qui fonctionnera (les cinq autres étant soit condamnées, décoratives ou au bio-éthanol) :

cheminée

Shopping in Paris

Shopping in Paris…

A la fin du mois, c’est direction Paris pour un week-end aussi agréable qu’utile ! Paris… le saint des saints… la ville du fabuleux XIXème, du Baron Haussmann… de la Belle Epoque… des artistes et de personnalités phénoménales, de l’élégance à la française… une image que j’idéalise peut-être un peu trop, au point d’en être parfois déçue une fois sur place. Mais passons.

Le but principal de ce voyage est l’achat de fabuleuses moulures (en plâtre véritable, cette fois-ci !) découvertes chez un staffeur révélé à moi par une internaute fidèle de ce blog, B. A. C., que je remercie chaleureusement pour sa trouvaille !

Il s’agit donc d’aller chercher 25 mètres de moulures (en tranches de 1m25 mais quand même!) ainsi que 24 angles… et de les rapporter en TGV jusqu’en Suisse ! L’histoire de la planche de 2m20 dans le bus semble une broutille à côté ! Heureusement, mon meilleur ami est du voyage aussi (pour la partie tourisme) et me prêtera certainement main forte !

Voici un aperçu du projet qui sera réalisé avec ces moulures (le mur avec le poêle et l’armoire que je démonte ces jours-ci). Il s’agit des images réelles du catalogue et sont à l’échelle. Il me faut 6 cadres comme les deux ci-dessous. Même démontés, ça risque d’être amusant dans le train…

ScreenShot

  Ces deux cadres contiendront des carreaux de miroirs. Ceux des autres murs seront remplis du tissu néo-classique commandé il y a quelques jours aux USA !

Une maquette pour mettre de l’ordre dans les idées

La grande interrogation, depuis le début de la rénovation de ce salon, c’est l’emplacement et le type des moulures. J’aime beaucoup les stucs à la Trianon, mais je dois veiller à ne pas faire crouler cette pièce sous les ornements, car elle n’a pas les dimensions d’un salon de palais, elle est petite en comparaison!

Comme je ne m’en sortais pas avec ma seule imagination (d’autant plus que rien n’est symétrique dans cette pièce, ni les fenêtres, ni les portes, etc.), j’ai réalisé une maquette en carton à l’échelle du salon, qui respecte les dimensions au centimètre près dans la réalité. Les moulures visibles ici sont également à l’échelle, mais je ne sais pas encore si c’est ce modèle que j’utiliserai.

plan1
Cette entrée a été publiée le 4 mai 2013 dans Salon, et est taguée .