Archives

Chantier en plan… sauf les plans

Depuis un bon mois, je n’ai pas fait grand-chose dans la maison. Non pas que la motivation soit retombée (au contraire, je ronge mon frein!) mais avant la rénovation du toit au printemps prochain, je ne peux rien attaquer dans les combles. Dans mon appartement, j’attends qu’un radiateur soit déplacé, ce qui conditionne plein de tâches ultérieures. Et au jardin… la morte saison a débuté.

Du coup, je me suis attelée aux plans des combles. Une étape absolument nécessaire pour bien planifier la suite! Une étape plus compliquée qu’il n’y paraît…

Tout d’abord, j’ai réalisé ce plan général. Je bouge encore régulièrement les murs afin de trouver la solution optimale, mais j’y suis presque. La zone verte représente la future terrasse. Les rectangles rouges représentent les radiateurs, placés selon des critères pratiques et esthétiques. Le professionnel confirmera si cela est adéquat ou non pour le volume du logement (une isolation périphérique interne de 20 cm sera également posée).

plan1

Ensuite, j’ai réalisé à l’échelle le détail de chaque pièce. Ici, la cuisine. La difficulté consiste à placer les meubles de manière à ce que les arrivées/évacuations d’eau correspondent avec celles de la pièce du dessous. Comme les combles ne sont pas équipés, il faudra tout tirer jusque-là. Il faut aussi s’assurer que la circulation pourra se faire facilement entre les meubles.

cuisine

Pour les chambres, c’est plus facile! Il faut seulement penser aux prises électriques. Et au chauffage (pas juste à côté du lit, si possible!). Toutefois, il faut considérer les différentes possibilités de position du lit, donc prévoir deux prises pour les lampes de chevet, dans tous les cas de figure. Veiller à ne pas prévoir une prise électrique derrière la porte (j’ai déjà vu). Chambre1

J’ai ensuite réalisé les plans pour chaque paroi. Quatre par pièce! Celui ci-dessous tient compte de la pente du toit, qui débute à 1m80 de hauteur. Pas question de poser un radiateur contre un mur de 2m40 de haut! Il faut laisser cette surface-là libre pour les meubles imposants (armoires, etc.). Il faut penser également aux prises pour la télé/modem, etc. A présent, chacun apprécie d’avoir ces appareils dans sa chambre. Donc réfléchir aux meilleurs endroits pour un bureau. Bref, mille petites choses apparemment faciles, mais qui demandent beaucoup de réflexion!coupe3

Que pensez-vous de tout ceci?

Sur ce, je vous souhaite une agréable fin de semaine et espère vous dire à bientôt pour d’autres récits!

Publicités

Démontage du conduit de cheminée (suite)

Bonjour à tous,

J’ai peu écrit ces derniers temps. Non que je me sois reposée, mais j’ai travaillé un peu sur ci, un peu sur ça, rien qui ne puisse donner lieu à un billet fourni. Voici toutefois les dernières petites choses dont je me suis occupée.

Tout d’abord, j’ai continué le démontage du conduit de cheminée situé dans les combles. Le gain de place est non négligeable!

20170918_163646 (750x1000)

Parallèlement, de l’autre côté de la cloison, le trou s’agrandit aussi. Le conduit constituait une partie du mur. Il faudra reboucher tout ça, mais une chose après l’autre.

20170918_164608 (750x1000)

C’est étonnant… quand on démonte quelque chose, le volume des gravats paraît toujours deux fois plus volumineux que la chose démontée elle-même. C’est très déplaisant. Je dois m’arrêter là, car tous mes sacs sont pleins, grrr. J’y étais presque!

20170918_163657 (750x1000)

Ça sera une autre affaire quand il faudra démonter cet autre mastodonte, trois fois plus gros! Mais ça n’est ni pénible, ni compliqué. Tout ce que ça demande, c’est du temps. Et un masque anti-poussières.

20170918_163958 (1000x750)

J’ai profité d’une petite « pause » pour fabriquer un cadre pour une broderie automnale réalisée l’année passée. J’avais un vieux cadre inutilisé dans mon grenier, trop grand pour mon sujet. Je l’ai donc rogné avec cette petite scie à onglet.

20170918_145356 (1000x750)

Je l’ai ensuite recollé puis fixé grâce à ce serre-joint spécial pour cadres, très utile!

20170918_145657 (750x1000)

Un bout de carton en guise de fond, de la ouatine (ou du feutre épais) pour donner du gonflant… et voici un encadrement de broderie tout « neuf », sur mesure je vous prie! A bientôt pour d’autres aventures!

20170918_171608 (750x1000)

Démontage d’un conduit de cheminée

Il y a, dans ma chambre, une très jolie cheminée. Mille fois hélas, le conduit est inutilisable (j’y reviendrai plus bas). Comme le foyer est minuscule, qu’il faudrait mettre un insert, une plaque au sol et refaire le tubage – bref, de la remettre aux normes – je décide de la condamner définitivement et d’utiliser à la place un système au bio éthanol. Tous ces travaux sont hors de prix pour moi. Le tubage à lui seul s’élève à 4000 euros (ouais, c’est la Suisse). Dommage…

20120426_185214 (750x1000)

Voici le fameux conduit, qui s’arrête dans les combles. Je ne sais pas si la foudre l’a frappé et détruit, mais toujours est-il que celui-ci ne sort même plus par le toit (dans lequel on distingue un rebouchage qui laisse un peu à désirer). J’ai trouvé un bout de journal, sous une tuile, datant de 1952).

20170820_164237 (750x1000)

Le souci, c’est que ce conduit traverse les combles et prend une place monumentale dans l’une des futures chambres de mes parents. Meubler un appartement sous les toits n’est pas forcément évident en raison des pentes, il serait dommage qu’un mur haut soit encombré par un conduit de cheminée inutilisé. Je décide donc de le démonter.

20170820_171916 (750x1000)

Les trous, puits et autres cavités m’ont toujours fait peur. J’ai d’ailleurs mis une planche pour boucher le conduit, de peur d’entendre un jour miauler 5 mètres plus bas. Chose étonnante, une odeur de fumée est toujours présente, même 60 ans plus tard. Cela m’a rappelé les crématoires que j’ai visités à Auschwitz et qui sentent toujours la fumée. On s’attend à y voir le pire, mais pas à le sentir!

20170820_164217 (750x1000)

Brique par brique, le conduit se raccourcit (ouf!). Un peu partout au sol, les trace des fuites d’eau que mon toit fatigué laisse passer et qu’un bac recueille. Tiens, étrange, la cheminée passait au milieu d’une poutre!

20170820_173008 (750x1000)

Et c’est là, dans un interstice, que je découvre un trésor!!! Un petit fascicule pieux de 1858! La maison datant de 1859, il a dû être perdu au moment de la construction. J’adore ce genre de trouvailles! Ce livret a donc 159 ans et doit se demander qui est cette hérétique sans corset, bras nus, aux cheveux violets, armée d’une massette, qui vient de s’emparer de lui! Au secours!

20170820_173250 (750x1000)

Je continue mon démontage, tout en causant à voix haute à mon petit livre, en lui expliquant à quel point le monde a changé et combien il sera difficile d’amener les gravats à la déchetterie sans voiture. Il ne doit rien comprendre, le pauvre (depuis toute petite, je parle aux objets… ne cherchez pas, je dois avoir un grain, haha!). En attendant, l’espace se libère. Il sera désormais possible d’y loger une grande armoire, par exemple!

20170820_193408 (750x1000)

De l’autre côté de ce mur se trouve la cage d’escaliers. La catastrophe que je soupçonnais est avérée : le conduit de cheminée constituait une partie de la paroi. Il faudra que je bouche ce trou avec du placo ou autre, avec une bonne couche d’isolation par derrière. Une chose à la fois. Sur ce, je vous souhaite un agréable début de semaine!

20170820_193426 (750x1000)

La cuisine des combles est sous toit!

Après quelques litres de sueur, ça y est, la cuisine genevoise est arrivée sans encombre dans sa nouvelle maison, plus précisément dans les combles, pour le futur appartement de mes parents ! Elle me fait tellement envie que je la mettrais bien dans mon appartement! Elle est comme neuve, encore avec les étiquettes accrochées sur les meubles. Quand je pense que la mienne a 40 ans! Enfin bon, passons.

La voici dans sa maison d’origine, juste avant démontage. Je l’ai choisie sur la base de trois critères (en plus du prix, bien sûr): couleur claire pour plus de luminosité, équipée (si possible de bonnes marques, ce qui est le cas ici) et d’un design classique (= indémodable. Par définition, le moderne se démode!).

img-20170131-wa0010-800x536

Il y a même la place pour le conduit et le tubage de cheminée, pile à l’emplacement où je souhaiterais installer la mienne, à l’étage inférieur (bureau-bibliothèque). Un exercice fastidieux a consisté à mettre en parallèle les plans des deux étages pour pouvoir être cohérent dans ce genre d’aménagement : passage du conduit de cheminée, des écoulements, des arrivées d’eau… tout doit être aligné!

img-20170131-wa0006-600x800

Lave-vaisselle, vitrocéramique, rangements, petite étagère d’angle, hotte, four… je crois que tout y est!

img-20170131-wa0008-800x600

Changement de décor, nous sommes dans mon grenier à présent. Aucun aménagement n’y a encore été apporté, car je préfère attendre que le toit soit fait. Je ferai juste passer les arrivées d’eau et les écoulements (chantier en cours, je vous en donnerai des nouvelles lundi!). Les modules n’ont pas été démontés entièrement, mais ont été transportés en bloc. Le chargement était une vraie partie de Tetris! Le montage sera simple, il suffira de raccrocher les blocs entre eux! Je vais pouvoir le faire toute seule, facilement. Quand on commence à avoir l’habitude des travaux, on se rend compte que beaucoup de choses sont réalisables par soi-même!

20170204_202701-800x600

Un frigo de 1m80! Même moi je n’ai jamais eu ça! Avec congélateur séparé.

20170204_202644-600x800

Plusieurs range-couverts! Wahou! Ce qui me plaît beaucoup, c’est que tous les placards et tiroirs sont munis de ralentisseurs. Je les ouvre et les ferme rien que pour le plaisir de les voir se refermer gentiment tout seuls (oui oui, un jour j’irai consulter, promis!).

20170204_202709-600x800

Lave-vaisselle encastré. C’est indispensable! Toutes les robinetteries sont fournies! L’évier a même une « douche ». Vraiment, c’est très fonctionnel.

20170204_202724-600x800

Avec cette pluie de points positifs, il fallait quand même un bémol : la dimension du plan de travail, hé oui mes amis! Il est tellement long qu’on n’a pas pu le monter au grenier! Non mais regardez-moi ce bazar! Impossible de passer le contour de l’escalier! Pas grave, comme je refais mon toit cette année, on le passera par le lift extérieur et on le rentrera… par le toit! Remarquez, les soucis font partie de l’aventure et on en rigole bien après! Mais on garde le sourire! Bon dimanche à vous!

20170204_202812-600x800

Refaire les écoulements et autres joyeusetés

En attendant la réfection du toit cet été, je suis bloquée : je ne peux rien avancer, car j’économise pour cette monumentale dépense. J’ai néanmoins trouvé une tâche non coûteuse à faire : monter l’eau dans les combles et créer les écoulements de la future cuisine et de la salle de bain (actuellement, il n’y a rien, c’est un grenier). Je n’ai encore jamais fait la plombière, mais je vais apprendre grâce à Internet, comme d’habitude!

Mais, pour accomplir cette tâche, je réalise qu’il y en a un bon nombre à enclencher en amont! Par exemple, déplacer ma grande armoire à vaisselle, car les écoulements passeront dans le mur juste derrière. Mais où la mettre? Tous les espaces sont occupés. Le seul emplacement disponible est contre le mur qui se situe à droite de cette poutre. Sauf que le passage serait trop étroit pour passer. Il faut donc enlever la poutre.

bz2a4437-533x800

Je vous rassure, celle-ci est énorme mais décorative uniquement. Je sors la tronçonneuse et la coupe par le milieu. A la fin de mon tronçonnage, elle est suspendue dans l’air et ne bouge pas d’un millimètre! Sortons la masse pour aider un petit peu à faire bouger les choses…

bz2a4440-533x800

Cette poutre rustique, qui me donnait de l’urticaire depuis mon emménagement, repose désormais au sol. Et, curieusement, cela me rend triste. J’avais appris à l’aimer. Mais pas le temps de s’apitoyer, il y a du travail!

bz2a4441-533x800

Au tour du socle, en pierre taillée, que je n’ai pas réussi à desceller. Le perforateur vient à mon secours. C’est la première fois que je l’utilise. Cet outil est issu d’un croisement entre une perceuse et un marteau piqueur. Mais malgré son côté effrayant, son utilisation est très douce, j’ai adoré (mais la prochaine fois, je mettrai des bouchons d’oreilles!).

bz2a4453-800x533

Les tiges de scellement de la pierre. Là, je retrouve la patte du propriétaire d’avant, très inventif, mais souvent à la limite du loufoque. Bon, un coup de meuleuse et n’en parlons plus. J’aurais bien voulu vous faire une photo des belles étincelles, mais on ne peut pas tout faire en même temps… meuler ou photographier, il faut choisir.

bz2a4455-800x533

Poutre et socle sont démontés, je peux déplacer l’armoire contre le mur de gauche! Elle est immense, mais j’arrive à m’en charger toute seule.

bz2a4442-800x533

Voilà! On peut circuler à l’aise à présent!

bz2a4456-800x533

C’est la pause repas. J’ai dû courir chez le boucher, car je n’ai pas vu l’heure tourner! Dans ma hâte, je n’ai pas revêtu de pantalon ni de jupe (j’aime bricoler à l’aise, hum). J’étais donc en collants, heureusement cachée par mon manteau, haha! Et la tête couverte de poussière. Quelle élégance! Mais j’ai pu acheter un poulet rôti in extremis. Ouf! Un autre affamé est content aussi de cet épilogue:

bz2a4445-533x800

L’armoire est débarrassée, j’ai le champ libre pour me consacrer aux canalisations qui vont monter au grenier à cet endroit-là. Mais j’ai un autre dilemme : ma salle de bain, de l’autre côté du mur, est trop petite. La cuisine est trop grande. J’ai donc décidé de démolir ce mur de briques et d’en reconstruire un autre à 60 cm du premier. Un mur en placo aura également l’avantage de pouvoir contenir les canalisations de manière invisible. Mais avant de construire un mur, il faut enlever le parquet. Pfff… quand je vous disais qu’il y avait mille actions en amont!bz2a4444-800x533

Mais revenons à nos canalisations. J’ai créé une saignée dans le plancher pour faire passer la nouvelle. Je ne vais pas me raccrocher aux canalisations déjà existantes, qui sont en fonte (cercle vert). Je vais tout refaire à neuf jusque dans la cave, et pour cela je dois rouvrir le trou de passage des anciennes canalisations. Il faut également piocher la zone verte pour créer une pente pour le nouveau conduit. Il n’est pas judicieux d’installer un écoulement à l’horizontale!

bz2a44498-800x533

Voilà qui est fait! Pour une fois, j’ai de la chance : sous le plancher, il suffit de creuser dans la caillasse avec une petite pelle. J’agrandis le trou qui mène à la cave, au perforateur. Car là, c’est très dur, c’est du ciment.

bz2a4452-800x533

Voici la nouvelle canalisation qui montera à l’intérieur du nouveau mur en placo. Mais avant de construire ce mur, je devrai enlever tout le parquet et les tommettes (comme j’ai réuni deux pièces, le sol n’est pas uniforme). Ensuite, je pourrai carreler. Mais avant de carreler, il faut enlever les meubles de cuisine! Décidément, je n’ai pas fini de rigoler… mais on va s’arrêter là pour ce soir!

bz2a4462-800x533

Je termine ce billet par une photo plus réjouissante que des tuyaux : une paire de petits buis factices achetés 4 dollars la paire (port compris) sur Aliexpress. Une bonne affaire! Je vous conseille ce site, c’est une mine d’or! Comme je ne suis pas sponsorisée par ce site, j’arrête là mes éloges et file me faire un thé… bien mérithé! Bon dimanche à vous!!

bz2a4460-800x533

Trouvaille chinée : la cuisine des combles!

Depuis quelques mois, je jette un œil sur les petites annonces, « juste comme ça », pour prendre la température en matière d’offre de cuisines d’occasion. Et justement, il y a quelques jours, j’ai trouvé un modèle classique (donc indémodable) et tout équipé que j’ai pu avoir pour 1000.-. J’ai dû négocier un peu, mais la vendeuse a été charmée par mon blog et m’a fait une immense fleur. Si elle lit ce billet, je la remercie à nouveau chaleureusement!

Chose amusante, la maison qui abrite actuellement la cuisine est tout sauf 19ème!

image2

Voici donc la belle en question, qui souffrira probablement d’un sévère mal du pays, puisqu’elle sera déracinée de Genève (maison neuve) et ramenée dans mes montagnes (vieille baraque au toit qui fuit). C’est un parallèle amusant, puisque j’ai moi-même vécu à Genève durant des années avant de rentrer dans ma région d’origine (passablement plus vieille aussi, mais sans fuites).

Sont inclus tous les appareils ménagers encastrés : hotte, lave-vaisselle, four, réfrigérateur, tous de bonne marque (Siemens, Zug). Je suis ravie de cette perle! Mais il y a mieux…

can01-anibis-ch

Voici un plan de la future cuisine, à l’échelle. La partie verte représente un petit bout du balcon-terrasse (dont les plans seront envoyés lundi à l’urbanisme, touchez du bois pour moi svp!). Incroyable, la cuisine rentre dans les lieux comme un gant, et cela malgré les handicaps suivants:

  • positionnement des arrivées d’eau et des écoulements (calqués sur l’appartement du dessous, donc le mien)
  • Pente du toit qui débute à 1m80 de hauteur (pas tous les meubles hauts ne pouvant s’y caler)

Rassurez-vous, les radiateurs ne resteront pas au beau milieu du chemin (rires!).

image1

C’est donc ce qu’on appelle un vrai trésor… et si je n’en ai pas découvert dans le jardin ni dans les murs, j’en aurai au moins trouvé abondamment sur Internet depuis le début de mon aventure. Ou quand la technologie vient au secours des ouvrières du 19ème!

Très beau week-end à vous!!!

Découverte dans les combles!

Pour la première fois depuis le début des travaux, je fais la découverte d’un objet qui dépasse la taille d’une carte postale et qui est en bon état! Celui-ci était caché je ne sais où dans les combles. Les ouvriers qui ont démonté les boiseries l’ont découvert. Il s’agit d’un petit bougeoir à main dont le cône est rempli de sable. Peut-être appartenait-il à une bonne logée là (et croyez-moi, il ne fait pas chaud là haut!). Ni une ni deux, je lui ai offert une parure de Noël et sa bougie brûle, pour la première fois peut-être, depuis une centaine d’années, qui sait?

Je sens qu’il scrute ce qui se trouve autour de lui… il doit se demander ce qu’est cette époque étrange, cette symphonie diffusée sans orchestre, ces lumières partout, cette chaleur, ces machines bizarres. Bienvenue dans la modernité, petit bougeoir, tu n’as pas fini d’être surpris! ❤ Et une belle soirée à vous!