Un ragréage que je n’agrée pas…

Comme la météo annonçait un temps pluvieux, j’ai décidé de m’attaquer au ragréage de la cuisine. C’est une sorte de ciment liquide qui égalise tout seul les différences de niveau, creux, bosses. Cela allait aussi libérer un coin de la pièce où je stockais 100 kilos de produit. Retour en arrière avec cette photo de la chape que j’ai posée en février, avec ses quelques imperfections:

20170207_074427 (800x600)

Ragréage, donc! Exceptionnellement, je n’ai pas pris de photos de l’opération, comme le produit sèche en 30 minutes. Pour une novice, ça laisse peu de marge! Hormis le fait d’avoir versé une bonne lampée de ragréage sur mes pantoufles (ben oui, j’aime bricoler à l’aise), le point que j’ai totalement raté fut la pose du primaire d’accrochage. Je n’en ai pas mis. Je pensais que celui-ci était valable seulement pour les chapes anciennes et un peu cabossées par la vie, qui avaient déjà connu d’autres revêtements. Erreur! Ça évite notamment que le fond n’absorbe toute l’eau du ragréage, ce qui n’a pas manqué d’arriver. Du coup, mon produit ne s’est pas étalé facilement, tellement il a épaissi au contact de la dalle. On voit ici qu’il ressemble presque plus à du béton qu’à du ragréage. Enfin… si cette erreur peut aider d’autres personnes à ne pas commettre la même, je ne me serai pas trompée pour rien. On est toujours plus intelligent après!

20170512_200313 (600x800)

Après étalage. Je suis un peu dépitée, car il est rare que je rate à ce point ce que j’entreprends. En fait, je suis vexée (rires!). Bon, c’est toujours mieux que ma dalle, hein!

20170512_204526 (800x600)

Le lendemain matin. A l’aide d’une règle, je m’aperçois qu’il y a une différence de niveau au milieu de la pièce, un creux qui m’inquiète un peu, d’une profondeur de 4 mm. Beaucoup de bulles également. Dans ma prochaine vie, si je refais du ragréage, ça sera avec du primaire et un rouleau débulleur!

Je suis quand même assez satisfaite du raccord entre ces deux pièces (l’une avait des tomettes, l’autre du parquet). Au moins, il n’y a pas de différence de niveau. Et ça, c’est déjà une belle victoire pour une débutante!

20170513_095429 (600x800)

Je tente une pose à blanc (c’est-à-dire sans collage) de deux diagonales de carreaux en pierre de Bourgogne. J’ai réalisé une maquette sur un logiciel auparavant, pour savoir quelle disposition donnerait le mieux. J’ai choisi une pose en diagonale.

20170513_112652 (600x800)

Étonnamment, malgré mes déboires de ragréage, je m’aperçois que la situation n’est pas si mal engagée. Je devrais pouvoir rattraper le coup avec la colle pour pierres naturelles!

20170513_113109 (600x800)

Certaines pierres, stockées à la cave, ont pris des traces d’humidité ou de saleté. Je trierai les pierres et mettrai les tachées ou abîmées dans les endroits où elles seront cachées, par exemple sous les meubles de cuisine.

20170513_113151 (600x800)

Belette approuve : le ragréage est tout lisse et bien plus agréable pour ses petites pattes que la dalle toute rêche! Prochaine étape, la pose du dallage! A suivre…

20170513_135155 (800x600)

Publicités

Une réflexion sur “Un ragréage que je n’agrée pas…

  1. beau travail et bon courage pour la pose des dalles. En ce qui me concerne, la dernière fois que j’ai bricolé en pantoufle, j’ai fini aux urgences… Depuis plus de pantoufles pour bricoler!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s